Français
English

artprice.com
Communiqués :
1999-2000 - 2001-2002 - 2003-2004-2005 - 2006-2007-2008 - 2009-2010-2011 - 2012-2013-2014

Communication Financière >>>


21-décembre-2014 Artprice : Perspectives 2015
   
5-décembre-2014 Communiqué Artprice mensuel de novembre 2014 sur les échanges de capitaux très importants sur le réseau Equiduct et manifestement non comptabilisés publiquement par Euronext.
27-novembre-2014 Artprice : Tendance chiffrée (+35%) du portage Mobile First sur toutes ses banques de données et du transfert des serveurs de routage en Allemagne en I.P. alémaniques
23-novembre-2014 La société Artprice constate sur une année glissante des échanges de capitaux très importants sur le réseau Equiduct et manifestement non comptabilisés publiquement par Euronext.
18-novembre-2014 Artprice : réussite du portage des nouveaux services mobile first sur toutes ses banques de données et du transfert des serveurs de routage aux USA en I.P. américaines.
14-novembre-2014 ERRATUM Artprice T3 2014 lire transfert aux USA le 18 novembre 2014 au lieu du 18 octobre 2014
14-novembre-2014 Artprice T3 2014 : CA en hausse +14 % validant l'offre freemium, transferts aux USA, objectif 12 millions de clients, le Marché de l'Art a une croissance sans précèdent.
10-novembre-2014 Artprice lance l'analyse technique du Marché de l'Art en chandeliers japonais.
4-novembre-2014 La société ARTPRICE.COM intègre l'indice EnterNext© PEA-PME 150
22-octobre-2014 Artprice : La Fondation Louis Vuitton : un voile se lève
21-octobre-2014 Artprice - Chiffres clés du Marché de l'Art Contemporain en France (26m EUR) et dans le monde (2Mds USD) ; analyse détaillée de la FIAC 2014.
15-octobre-2014 Artprice : l'ISF sur les œuvres d'Art : l'acte fatal pour le Marché de l'Art français.
13-octobre-2014

Radioscopie de la Fiac 2014 par Artprice

29-septembre-2014 Artprice : le Rapport sur le Marché de l'Art Contemporain 2013/2014 est en ligne
19-septembre-2014 Addendum du communiqué Artprice du 16/09 constatant des échanges de capitaux importants et manifestement non comptabilisés publiquement par Euronext sur le réseau Equiduct.
17-septembre-2014 La société Artprice constate des échanges de capitaux importants et manifestement non comptabilisés publiquement par Euronext sur le réseau Equiduct.
9-septembre-2014 Artprice: ses tableaux de bords et indices gratuits et payants connaissent 1200% de progression depuis son lancement sur le marché de l'art.
2-septembre-2014 Artprice bouleverse le Marché de l'Art en lançant ses tableaux de bords et indices gratuits et payants dès ce 2 septembre 2014.
29-août-2014 Artprice Rapport Financier au 30 juin 2014 : C.A. en hausse validant le modèle gratuit.
27-août-2014 Artprice : le disrupteur du Marché de l'Art, vers une IPO de sa filiale artmarket.com (traduction)
20-août-2014 Artprice: the art market disruptor; IPO of its subsidiary artmarket.com
13-août-2014 Artprice T2 2014 : CA en hausse de 54%, modèle gratuit validé. Objectif 12 millions de clients, le Marché de l'Art connaît une forte croissance.
25-juillet-2014 Artprice : Communiqué d'affectation du résultat comptes clos au 31.12.2013
3-juillet-2014 Artprice : compte-rendu de l'AG du 27 juin et perspectives d'avenir
14-mai-2014 Artprice T1 2014 : CA en hausse, modèle gratuit n'impactant pas le CA validé. Objectif 12 millions de clients, le Marché de l'Art connaît une croissance sans précèdent.
29-avril-2014 Artprice Rapport Financier Annuel 2013 : Résultat bénéficiaire et C.A. +13 % validant le modèle gratuit.
27-mars-2014 Artprice déclare son éligibilité au PEA-PME des ETI cotées sur Euronext et son admission à l'indice Euronext CAC PME, à la demande ce jour de Pierre Moscovici, Ministre de l'Economie et des Finances (CP N° 1169)
5-mars-2014 Artprice présent dans le nouvel indice CAC® PME d'Euronext
4-mars-2014 Artprice : Meilleure année historique du Marché de l'Art, le rapport annuel du Marché de l'Art 2013.
13-février-2014 Artprice T4 2013 : Croissance à deux chiffres, modèle gratuit n'impactant pas le C.A. validé. Objectif 10 millions de clients, le Marché de l'Art connaît une croissance sans précèdent.
23-janvier-2014 Entretien de Thierry Ehrmann, PDG d'Artprice, suite à l'interview du CEO de Christie's dans Le Monde, ainsi que les premières tendances sur le Marché de l'Art 2013, avec Thierry Folcher de Trading and Ipo

21-novembre-2013 Artprice premier membre interconnecté sur LyonIX 3
13-novembre-2013 Artprice T3 2013, C.A. en hausse. Perspectives 2013.
15-octobre-2013 Artprice : Rapport sur le marché de l'Art contemporain 2012/2013 est en ligne
30-septembre-2013 Artprice : Entretien exclusif de thierry Ehrmann avec Trading and Ipo
30-août-2013 Artprice Rapport Financier au 30 juin 2013 : C.A. en hausse validant le modèle gratuit.
13-août-2013 Addendum concernant le paragraphe sur la normalisation du Marché de l'Art par Artprice et l'arrivée d'Amazon.
13-août-2013 Artprice T2 2013, C.A. en hausse. Perspectives 2013.
15-juillet-2013 Artprice, conformément au Règlement Général de l'A.M.F. demande une enquête.
9-juillet-2013 Communiqué : (mise à jour) Artprice procédure pénale et civile contre S.Briolant & S.A.Camard
3-juillet-2013 Compte rendu de l'A.G.O. annuelle d'Artprice du 28 juin 2013
27-juin-2013 REPONSE D'ARTPRICE A LA DEPECHE AFP DU CONSEIL DES VENTES VOLONTAIRES
7-juin-2013 Communiqué d'Artprice sur le SBF 120
28-mai-2013 Artprice : Hong Kong est le hot spot du Marché de l'Art avec un marché bipolaire.
21-mai-2013 Artprice : la financiarisation du Marché de l'Art est acquise avec les dernières ventes de NY.
14-mai-2013 Censure d'une information réglementée d'Artprice par Boursorama Banque
14 mai 2013 Artprice T1 2013, C.A. en hausse. Perspectives 2013.
30 avril 2013 Artprice Rapport Financier Annuel 2012 : Résultats bénéficiaires et C.A. maintenus validant le modèle gratuit.
25 avril 2013 Artprice et Escrow.com, deux leaders mondiaux dans leurs domaines respectifs, annoncent leur partenariat avancé.
18 avril 2013 Artprice : l'étude Bryan, Garnier & Co. est disponible sur leur site Internet.
25 mars 2013 Précision d'Artprice sur l'article des Echos du 25 mars 2013.
22 mars 2013 Artprice : calendrier de l'étude Bryan Garnier and Co.
21 février 2013 Artprice s'allie avec le Leader Chinois Artron sur le marché de l'Art mondial désormais bipolaire.
14 février 2013 Artprice T4 2012 : Modèle gratuit n'impactant pas le C.A. validé. Accord majeur en Chine, objectif 10 millions de clients, L'Art, valeur refuge dans les crises majeures.
22 janvier 2013 Artprice : Déploiement de son alliance avec Art Stage Singapore avec l'ouverture de la Foire d'Art contemporain
14 janvier 2013 Artprice : Baidu -Chine- comme interface directe de toutes les banques de données d'Artprice en Chine.
03 janvier 2013 Présentation d'Artprice et perspectives 2013 avec une étude indépendante.

21 décembre 2012 La société Artprice intègre le SBF 120 et franchi le cap des 2 millions de clients.
7 décembre 2012 Mise au point d'Artprice sur l'étude d'Artemundi Global Fund de la mort des Maisons de Ventes
7 décembre 2012 Artprice intègre le SBF 120 le 21 décembre 2012 après la clôture du Marché
14 novembre 2012 Artprice T3 2012, progression CA, enchères Asie, cap vers 2 millions de clients confirmé.
25 octobre 2012 Artprice: Alliance avec Art Stage Singapore pour verrouiller les 2 portes de l'Asie
16 octobre 2012 Artprice: l'ISF sur les œuvres d'Art ou le faux débat.
9 octobre 2012 Artprice : Rapport sur le marché de l'Art contemporain 2011/2012 est en ligne !
28 septembre 2012 Selon une étude d'Artprice, le Qatar en passe de devenir n°1 de l'industrie muséale.
19 septembre 2012 Objectif de 1 million de chargements dépassé par Artprice dans son process de normalisation du Marché de l’Art
31 août 2012 Artprice.com : 1er Semestre 2012 amélioration du résultat, perspectives 2ème Semestre
14 août 2012 Artprice T2 2012, Enchères, démarrage Hong Kong, cap vers 2 millions de clients
6 juillet 2012 Objectif amplement dépassé par Artprice dans son process de normalisation du Marché de l'Art
4 juin 2012 Artprice accélère son process de normalisation du Marché de l'Art
14 mai 2012 Artprice T1 : Croissance du C.A. Internet, Premières Analyses de la Place de Marché Normalisée aux enchères. Objectif 2012 : 2 millions de clients qualifiés.
30 avril 2012 Artprice Rapport Financier Annuel 2011 : Résultats bénéficiaires.
26 mars 2012 Mise au point d'Artprice dans le cadre des conflits l'opposant à Boursorama S.A.
7 mars 2012 Suite de l'interview exclusive de thierry Ehrmann, PDG d'Artprice.com (7 mars 2012)
27 février 2012 Artprice : le rapport annuel du Marché de l'Art 2011. L'art ne s'est jamais si bien vendu.
7 février 2012 Artprice T4 2011 : Croissance du C.A, Premières Analyses de la Place de Marché Normalisée. L'Art, valeur refuge dans les crises majeures.
3 février 2012 AMCI : Artprice obtient la condamnation définitive de Marc TALLEC concernant l'Art Market Confidence Index
27 janvier 2012 ADDENDUM - ARTPRICE.COM est admis au compartiment B et sera admis au SRD Long Seulement le 24 février prochain
26 janvier 2012 ARTPRICE.COM sera admis au SRD Long Seulement le 24 février prochain
24 janvier 2012 Synthèse et rappel des neuf points de la Place de Marché Normalisée aux Enchères d'Artprice
11 janvier 2012 Artprice dément l'assignation en référé par le Conseil des Ventes Volontaires
6 janvier 2012 Réponse d'Artprice au Conseil des Ventes Volontaires
1er janvier 2012 Artprice lance ses enchères en ligne
   















Paris, le 9 juillet 2013

Communiqué : (mise à jour) Artprice procédure pénale et civile contre S.Briolant & S.A.Camard
La société Artprice, après avoir pris connaissance de l'arrêt de la Cour d'Appel de Paris, signifié ce 09 juillet 2013 à Artprice modifiant le jugement du T.G.I. de Paris du 30/11/2010, au regard des pièces produites par la Société S.A. Camard & Associés et d'autre part, Monsieur Stéphane Briolant, considère qu'elle possède désormais l'ensemble des pièces pour déposer de nouvelles plaintes distinctes auprès de Monsieur le Procureur de la République puis, conformément au délai imposé par le C.P.P., se constituer partie civile devant Monsieur le Doyen des Juges d'Instruction de Paris, pour escroquerie au jugement au titre de l'article 313-1 du Code Pénal.

Il est incontestable que les deux adversaires d'Artprice dont notamment Monsieur Stéphane Briolant, en sa qualité d'auteur principal des faits, ont sciemment trompé la Cour d'Appel pour obtenir une décision favorable à leurs prétentions, notamment par la production et l'usage de faux documents intellectuel et la mise en scène d'événements chimériques. Le faux intellectuel en droit pénal est la rédaction d'un document dont les énonciations sont contraires à la vérité, qui affirme des faits qui sont inexacts.(Le faux intellectuel se caractérise par des mensonges ou des omissions).

Le TGI de Paris en 2010 avait d'ailleurs déclaré Stéphane Briolant irrecevable sur le fondement du droit d'auteur et débouté ce dernier sur sa demande en parasitisme.

Il fallait attendre l'arrêt de la Cour d'Appel pour qu'Artprice puisse considérer que le délit de tentative d'escroquerie au jugement soit définitivement constitué. La Cour de Cassation considère en effet que l'escroquerie au jugement sera consommée au jour où la décision obtenue frauduleusement est devenue exécutoire.

Des mesures conservatoires et poursuites pénales ont démarré à l'initiative d'Artprice dès le début des faits incriminés.(C.F. l'ensemble des procédures pénales et civiles depuis 2008 figurent dans l'ensemble de l'information réglementée et les documents de référence en rubrique litiges).

De nouvelles plaintes pénales distinctes, qui visent de nouveaux faits qui viennent d'être découverts en suite de l'arrêt de la Cour d'Appel de Paris signifié ce 9 juillet 2013 sont en cours de rédaction pour un dépôt à très bref délai .

Pour information, différentes actions pénales et mesures conservatoires ont été prises dès le début de cette procédure et constitueront des pièces supplémentaires prouvant que dès l'origine de la procédure, Artprice a toujours considéré sans aucune ambiguïté, ni manœuvre qu'il s'agissait d'une escroquerie au jugement notamment au regard de la chronologie judiciaire et des mœurs et coutumes de la profession en vigueur.

En parallèle, Artprice forme un pourvoi en cassation contre cet arrêt. Les parties citées au présent communiqué qui se voient reprocher différentes infractions et délits, bénéficient de la présomption d'innocence tant que leurs culpabilités n'auront pas été légalement et définitivement établies.

Artprice renvoi pour de plus ample lecture au Journal des Arts/Artclair Editions .

La discussion civile sur le fond porte sur les droits à tort revendiqués par S.A.Camard et S. Briolant sur les catalogues de ventes où Artprice a systématiquement eu gain de cause, depuis 17 ans. A ce titre, la société Artprice se permet de renvoyer le lecteur à son document de référence, où il trouvera l'intégralité des éléments de réponse, dans le chapitre : http://serveur.serveur.com/Press_Release/2013_pdf/extraits-du-document-de-reference-artprice-chapitre-risques-pretendue-revendication-de-droit-d%27auteur-sur-catalogues-maisons-de-vente.pdf qui se présente comme suit:

Comprendre cette affaire sur le plan civil avec les éléments de réponses: Extrait du document de référence Artprice: Risque de prétendue revendication de droit d'auteur sur les catalogues de ventes des Maisons de Ventes :

Il existe un infime risque potentiel de prétendue revendication de droit d'auteur des Maisons de ventes sur leurs catalogues de ventes aux enchères, alors que ces derniers ne sont pas des oeuvres de l'esprit susceptibles de protection par le droit d'auteur comme l'a d'ailleurs confirmée la célèbre Troisième Chambre du Tribunal de Grande instance de Paris (qui traite exclusivement, dans le cadre de ses quatre sections, des affaires de propriété intellectuelle et dont, à ce titre, les décisions font autorité en la matière), dans ses jugements dans les procédures nous ayant opposés à 5 maisons de ventes.

Les conflits qu'a connu Artprice au cours de ces années n'ont jamais excédé 5 Maisons de Ventes, sur les 4500 avec lesquelles Artprice travaille depuis plus de 25 ans. Ces prétentions à détenir un droit d'auteur sont extrêmement marginales et résultent le plus souvent de manœuvres stratégiques et/ou de manœuvres intentionnelles et /ou parfois de malentendu. Enfin, Artprice, ayant jusqu'alors gagné l'ensemble de ses procès, a pour politique de faire une demande reconventionnelle à l'égard de la Maison de Vente pour le préjudice qu'elle a subi.

Pour mémoire, depuis la création de la société, Artprice a une ligne de défense conforme aux textes et lois en vigueur en France, en Europe, en Asie et aux USA sur la propriété littéraire et artistique. Depuis fin août 2007, à titre accessoire, Artprice a ouvert un nouveau service au sein de ses bases de données : le service Artprice Images(R).

Elle propose l'accès, par lot et par artiste, aux informations relatives aux oeuvres d'art vendues aux enchères publiques sur le territoire national et international, de 1700 à nos jours, service dénommé << Artprice Images >>, pour lequel elle paye des redevances auprès de l'ADAGP, société française de gestion collective dans les arts visuels représentant 43 sociétés de droits d'auteur dans différents pays.

Ainsi, Artprice Images reproduit l'objet mis en vente ou déjà vendu et fait figurer à sa droite le prix au marteau, l'estimation, la discipline concernée, la technique utilisée, la date de vente, le lieu de vente, les dimensions de l'objet, la maison de vente, la date de création de l'oeuvre, le numéro du lot, les signes distinctifs et le numéro de la page du catalogue sur laquelle il est possible de visualiser l'objet.

La photographie de l'œuvre du catalogue de ventes doit être par nature servile et donc dépourvue de droit, afin de reproduire fidèlement l'œuvre au regard des lois, textes, décrets et circulaires en vigueur.

Il est à noter qu'Artprice figure parmi les principaux payeurs de droit de reproduction à l'ADAGP. Les journaux internationaux présentent cet accord comme un véritable succès conciliant respect des droits de reproduction et mondialisation de l'information sur le marché de l'art, assurant une rémunération importante aux auteurs, ou à leurs ayant-droits, membres sociétaires de l'ADAGP.

Artprice rappelle, entre autres, qu'au titre du décret n°81-255 du 3 mars 1981 tel que modifié par le décret n°2001-650 du 19 juillet 2001, le catalogue de vente aux enchères n'était qu'un document informatif et non original, donc non créateur de droit d'auteur.

De plus, les maisons de ventes sont bien conscientes que leurs catalogues ne relèvent pas du droit d'auteur puisqu'elles choisissent délibérément d'en soumettre la vente au taux normal de TVA, au lieu du taux réduit de 5,5 % s'appliquant aux ouvrages transcrivant une oeuvre de l'esprit (art. 278 bis, 6ème du Code général des impôts).

En effet, dans la mesure où le Code Général des Impôts donne le libre choix aux producteurs de catalogues d'opter pour la TVA à taux réduit, en cas de droit d'auteur, ou pour la TVA à taux normal en cas d'absence de droit d'auteur, c'est en toute connaissance de cause que toutes les Maisons de Ventes ont choisi pour le taux normal et ont donc reconnu, malgré le surcoût que cela engendre pour leurs clients, que leurs catalogues n'étaient pas des oeuvres de l'esprit.

Ce choix est d'ailleurs conforme à la doctrine fiscale qui exclut expressément du bénéfice du taux réduit, les catalogues dépourvus de contenu créatif et dont la finalité essentielle est la vente des produits présentés et parmi ceux-ci, les catalogues de ventes aux enchères publiques (bulletin officiel des impôts numéro 82 du 12 mai 2005, NAK 12).

De même, il existe une multitude de travaux de juristes, textes réglementaires, décrets et ordonnances, codes de déontologie, règlement ordinal, qui définissent clairement le catalogue de ventes, appelé plaquette de ventes, comme un banal outil d'aide à la vente publique dont la seule fonction est d'assurer la publicité légale des ventes aux enchères publiques. Quelles que soient les périodes, que ce soit avant la réforme de 2000 et le décret de 2001, mais aussi après la réforme, invariablement, le catalogue de ventes, intitulé plaquette de ventes, est intrinsèquement et volontairement dépourvu d'originalité tel que le prévoit le législateur.

Au contraire, l'activité d'Artprice promeut ces dernières grâce au process industriels qu'elle a mis en place et dont les données en résultant sont couramment utilisées par les maisons de vente pour l'élaboration de leurs propres catalogues de vente.

Cette démarche juridique innovante démontre qu'Artprice a toujours mis un point d'honneur à respecter le droit de représentation et le droit de reproduction des auteurs.

La démarche d'Artprice est régulièrement citée en exemple par les différents Ministres en exercice et répond pleinement au souhait du Ministre de la Culture sur la rémunération du droit d'auteur à l'heure d'Internet.

À la différence de ce qu'offrent les maisons de ventes aux enchères qui se contentent de proposer au téléchargement leurs propres catalogues gratuitement sur leur site Internet sans contrepartie, Artprice démembre ces catalogues afin d'en analyser les données selon un process industriel spécifique puis inclut les données qui ont été analysées dans plusieurs champs variables constituant des banques de données originales sur lesquelles une protection s'exerce au titre du droit sui generis.

Elle les met en ligne accompagnées de commentaires de ses propres rédacteurs historiens couplées ou raccordées à ses bases biographiques propriétaires et à ses données indicielles uniques au monde et protégé au titre du Code de la propriété intellectuelle. L'ensemble des process industriels d'Artprice est déposé et protégé par l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes). Ces process industriels normalisent le marché de l'art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ID estimation/économétrie...).

Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice : http://web.artprice.com/video/

Le besoin pour les Maisons de Ventes de souscrire un abonnement chez Artprice est vital pour elles (toutes tailles économiques confondues) pour la bonne et simple raison qu'Artprice, en sa qualité de leader mondial, dispose de la banque de données la plus complète qu'il existe concernant l'information sur le marché de l'art mondial et comprenant, notamment, les données relatives aux artistes et leurs oeuvres d'art comme aucune autre base de données dans le monde ne possède.

Artprice a procédé durant plus de douze ans à de nombreux rachats de Maison d'Editions de livres de cotes à travers le monde, créées, la plupart, entre 1970 et 1987. Artprice n'a jamais consenti ou concédé, de manière contractuelle, à ces maisons de vente, ni aux experts et/ou sapiteurs agissant pour le compte de ces maisons de ventes, la moindre autorisation ou capacité juridique à contourner les conditions générales de vente ou les données protégées par Artprice, tant par le droit d'auteur que par le droit sui generis des bases de données.

Le droit sui generis (L341-1 et suivant du C.P.I.) a été prévu en Europe et en droit interne pour protéger l'investissement substantiel des bases de données (financier, matériel et/ou humain) qu'implique une telle entreprise. La protection est accordée au producteur de la base. Elle permet d'interdire l'extraction et la réutilisation de la totalité ou d'une partie substantielle de la base.

La violation du droit sui generis est sanctionnée dans les mêmes termes que le délit de contrefaçon. Artprice a régulièrement fait condamner des tiers pour l'utilisation non contractuelle de ses bases de données. Pour information, les commissaires aux comptes d'Artprice attestent que plusieurs millions d'euros ont été investis par Artprice afin d'exploiter sa banque de données Artprice Images.

En cas d'utilisation de la base de données d'Artprice pour produire un catalogue de vente, sans accord contractuelle venant se subroger aux Conditions Générales de Ventes, la Maison de Vente viole les conditions générales de vente d'Artprice et, à ce titre, Artprice, sur le fondement, notamment, du droit sui generis et du droit d'auteur, est, le cas échéant, en mesure de faire valoir ses droits à l'encontre des maisons de ventes. Artprice ramène la preuve d'un véritable process industriel avec une arborescence, un thesaurus et une ergonomie qui font l'objet de dépôts réguliers auprès de l'APP (Agence de Protection des Programmes).

Les conflits qu'a connu Artprice au cours de ces années n'ont jamais excédé 5 Maisons de Ventes, sur les 4500 avec lesquelles Artprice travaille depuis plus de 25 ans. Ces prétentions à détenir un droit d'auteur sont extrêmement marginales et résultent le plus souvent de manœuvres stratégiques et/ou de manœuvres intentionnelles et /ou parfois de malentendu.

Enfin, Artprice, ayant jusqu'alors gagné l'ensemble de ses procès, a pour politique de faire une demande reconventionnelle à l'égard de la Maison de Vente pour le préjudice qu'elle a subi.

A propos d'Artprice :

Artprice, avec plus de 13 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site, http://www.artprice.com, et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews (http://www.actusnews.com).

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 2 072 000 membres (members log in), les annonces déposées par ses membres, qui constituent, désormais, la première Place de Marche Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only et: Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos. http://goo.gl/zJssd

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter: http://twitter.com/artpricedotcom

Retour

Paris, le 27 juin 2013

REPONSE D'ARTPRICE A LA DEPECHE AFP DU CONSEIL DES VENTES VOLONTAIRES
La société Artprice a pris connaissance de la dépêche AFP relative aux propos émis par le Conseil des Ventes Volontaires par la voix de sa Présidente Mme Catherine CHADELAT. Artprice ne peut que constater l'acharnement constant depuis la veille du lancement de sa place de Marché Normalisée aux Enchères (janvier 2012) à ce jour pour régulièrement la prendre à partie.

En effet, Mme la Présidente CHADELAT a déclaré "Ebay ou Artprice sont les Grands Acteurs du marché non régulés des enchères sur Internet qui n'est soumis, pour le moment, à aucune réglementation, ils agissent sans qualification, ni caution, ni garantie d'authentification des objets d'Art". "Nous souhaitons un ajustement de la loi où une information claire et précise afin qu'il n'y ait aucune confusion avec les ventes aux enchères en salles de ventes."

Artprice, sans rentrer dans une énième polémique où elle renvoie les lecteurs aux différents communiqués réglementés 2012/2013 donnant réponse au Conseil des Ventes Volontaires, relève de multiples contradictions dans les propos de la dépêche AFP. Précision d'Artprice sur l'article des Echos du 25 mars 2013 : http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-31321

A savoir, Artprice s'est strictement tenue à l'article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011 transposé dans les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce visant les enchères réglementées. A ce titre, le terme de "marché non régulé des enchères sur Internet qui n'est soumis pour le moment à aucune réglementation" est le contraire de la réalité. De plus, Artprice fait preuve d'une pédagogie constante qui va très au delà des contraintes déjà imposées par les textes de loi.

Concernant la notion de "caution", Artprice propose, par le biais d'un Tiers de confiance, établissement bancaire, totalement indépendant d'Artprice, un système de séquestre-mainlevée extrêmement sophistiqué qui garantit les parties bien au delà de ce que peut faire une majorité de Maisons de Ventes physiques.

Concernant la "garantie d'authentification", cette dernière, pour les ventes cataloguées, repose principalement sur des certificats d'expert, des références à un catalogue raisonné ou tout autre pièce permettant l'authentification. En l'occurrence, Artprice permet aux parties de disposer de l'ensemble de ces éléments et ce de manière très structurée ce qui permet aux parties d'agir en tout état de cause.

De manière subsidiaire, Artprice constate que le Conseil des Ventes publie des chiffres du marché mondial des enchères publiques collectées, selon elle, auprès de 2600 sociétés de ventes, pour aboutir à des résultats diamétralement opposés à ceux d'Artprice qui sont calculés, depuis 13 ans, sur 4500 Maisons de Ventes.

En l'occurrence, indiquer que les USA, à travers New-York, sont devant la Chine, avec Pékin, est utiliser une méthode très restrictive pour biaiser la vérité, faute d'information exhaustive, à savoir que la Chine est à 41,4 % de part de marché devant les USA avec 23,6 %. Quant à la France, cette dernière avec à peine 4 % de part de marché et un segment d'Art contemporain quasiment inexistant, a disparu des écrans radars du marché de l'Art. Cet effondrement est constant et régulier depuis la fin des années 60.

http://www.artprice.com (c)1987-2013 thierry Ehrmann

 

A propos d'Artprice :

Artprice, avec plus de 13 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site, http://www.artprice.com, et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews (http://www.actusnews.com).

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 2 072 000 membres (members log in), les annonces déposées par ses membres, qui constituent, désormais, la première Place de Marche Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d'Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only et: Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos. http://goo.gl/zJssd

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter: http://twitter.com/artpricedotcom


Paris, le 9 octobre 2012

Artprice : Rapport sur le marché de l’Art contemporain 2011/2012 est en ligne !
Selon thierry Ehrmann, PDG et fondateur d'Artprice, le marché mondial de l'art contemporain signe sa 3ème meilleure performance malgré la pire crise économique qui sévit dans le monde. L'industrie muséale est en plein développement sur l'ensemble des continents et permet ainsi à l'art contemporain de résister.

Chaque année au mois d'octobre, Artprice fait le point sur le marché de l'art contemporain dans le monde. Le rapport (140 pages) en 5 langues se concentre sur les résultats de ventes aux enchères enregistrés entre juillet 2011 et juin 2012 pour les artistes nés après 1945. Cette étude est ainsi constituée d'analyses macro-économiques et micro-économiques donnant les principales clefs de compréhension sur l'évolution du marché de l'art contemporain en ventes publiques. Il décortique les grandes tendances du marché, analysées tout au long de l'année par ArtMarketInsight, l'agence de presse d'Artprice, et par notre département d'économétrie.

Pour compléter ce bilan objectif du marché de l'art, Artprice propose aussi ses classements légendaires tels que le Top 500 des artistes contemporains par chiffre d'affaires

Téléchargez-le dès maintenant gratuitement sur Artprice :
http://imgpublic.artprice.com/pdf/artprice-contemporary-2011-2012-fr.pdf


LE MARCHÉ DE L'ART CONTEMPORAIN 2011/2012

LES DERNIÈRES TENDANCES

Comment l'art contemporain se vend-il cette année ?
Répartition des forces : Asie/Europe/États-Unis
La compétition entre Pékin et Hong Kong
L'Europe se cherche entre quantité et qualité
Top 10 des enchères en Europe
France : un marché contre-productif

L'ÉLITE DE L'ART

Les records de l'année : d'un million à l'autre
Chine : une élite nombreuse
Les nouveaux records de la peinture : Top 3
Le mythe Basquiat
Glenn Brown, la peinture mise en abyme
Christopher Wool révolutionne la peinture abstraite
Les nouveaux records de la photographie
Jeff Wall, généalogie d'un record
Les oeuvres polémiques promues comme des emblèmes
Les nouveaux records de la sculpture & installation. page 35
Cady Noland : 4,2 m€ pour Oozewald
Antony Gormley : réévaluation à 3,4 m€ pour l'Ange du Nord
Les records de Peter Norton des 8 et 9 novembre 2011
Wim Delvoye & Jan Fabre, deux artistes flamands à l'honneur

L'OEIL DES GALERIES

L'OEIL DES COLLECTIONNEURS

ART URBAIN : LA RELÈVE

Royaume-Uni : quels artistes derrière la Banksymania ?
Un boom pour l'art urbain brésilien ?
Les États-Unis, toujours au rendez-vous
La France résiste et l'Australie s'éveille

THE ARTPRICE HEAD QUARTERS
CONTEMPORARY ART MUSEUM

L'Alchimie entre La Demeure du Chaos, groupe Serveur et Artprice

Top 500 Artprice des artistes contemporains par chiffre d'affaires


http://www.artprice.com (c)1987-2012 thierry Ehrmann

La version PDF du rapport annuel Artprice Marché de l'art contemporain est téléchargeable sur Artprice en français et en anglais. Les versions allemande, italienne, espagnole et chinoise suivront quelques jours plus tard.

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1,71 millions de membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice: http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/start.aspx?l=fr&video=1

Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter :
http://twitter.com/artpricedotcom

Artprice accélère son process de normalisation du Marché de l'Art :
http://web.artprice.com/artists/directory/A

Retour


Paris, le 14 août 2012

Artprice T2 2012, Enchères, démarrage Hong Kong, cap vers 2 millions de clients
CA en Keuros 2T12 2T11 Variation en %
Internet 758 921 -18
Indices et autres prestations 52 81 -36
Opérations de courtage aux enchères par la Place de Marché Normalisée
période du 18/01-15/05 2012
35    
Total 2eme Trimestre 845 1 002 -15

CA en Keuros 1er Semestre 2012 1er Semestre 2011 Variation en %
Internet 2 167 2 260 -4
Indices et autres prestations 104 158 -34
Opérations de courtage aux enchères par la Place de Marché Normalisée
période du 18/01-15/05 2012
35    
Total 1er Semestre 2 306 2 418 -5

Le chiffre d'affaires du T2 2012 baisse par rapport au T2 2011 ainsi que le S1 2012 par rapport au S1 2011, de par le fait que la Place de Marché Normalisée à prix fixe ® d'Artprice est passée depuis 2011 entièrement gratuite et qu'Artprice, comme indiqué dans ses précédents communiqués a, dans le cadre de ses accords avec Google (décembre 2003), mis en ligne en mode freeware (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage) des dizaine de millions de données normalisées de ses banques de données (communiqué du 04 /06/2012). Pour autant, cette contribution n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impactera pas le résultat annuel de 2012.

Par cette nouvelle stratégie de gratuité partielle, l'objectif d'Artprice est de passer avant la fin décembre 2012 à 2 millions de clients avec leurs logs comportementaux dans le respect des lois propres à l'Union Européenne et les USA pour arriver de manière potentielle à une valorisation du fichier clients à 450 millions d'euros (c.f. paragraphe plus bas). Il est à fin juin de 1 650 000 membres qualifiés, (+250 000 au premier S1).

Les premiers résultats de ce pari audacieux mais réfléchi se mesure immédiatement pour, du 01 juillet au 12 août 2012, +31% d'augmentation du C.A par rapport à juillet/août 2011.

Sur les opérations de courtage au enchères par la Place de Marché Normalisée (C.A. période du 18 janvier au 15 mai 2012 suite au délai de 45 jours séquestre/règlement) qui ont pris un léger retard, Artprice et son président fondateur thierry Ehrmann confirme, sans le moindre doute, que tous les paramètres de réussites historiques propre au marché de l'Art sont là et progressent de jour en jour : Artprice totalise plus de 220 nouvelles œuvres de qualité par jour, (l'offre, dans le marché de l'Art, étant historiquement la plus dure à réaliser par rapport à la demande), croissance spectaculaire de nouveaux clients, notamment asiatiques.

Avec de plus, une réserve colossale d'œuvres sur la Place de Marché normalisée à prix fixe qu'Artprice n'a volontairement pas encore basculée sur le mode enchères pour préserver l'eco-système, l'un des fichiers clients le plus qualifié au monde et les demandes en marque blanche qui émanent de nombreuses Maisons de Ventes. Subsiste un seul et unique problème majeur mais par nature transitoire: le problème primordial de la langue avec le tiers de confiance. Pour autant le démarrage d'opérations de courtage aux enchères par voie électronique ne date que de quelques mois seulement.

En Asie, la Place de Marché Normalisée va démarrer prochainement avec l'ouverture ce 14 août 2012 à Hong Kong de la filiale d'Artprice.

Explication du léger retard pris avec la Place de Marché Normalisée aux enchères et les solutions en cours.

Ce léger retard se résume simplement avec l'information réglementée d'Artprice publiée le 30 avril 2012 où, en toute transparence, Artprice avait communiquée avec précision, le problème transitoire dans son information réglementée 04/ 2012, en page 37 du rapport annuel 2011 chapitre "Risque lié à l'application de la Directive Services donnant capacité de pratiquer sur la Place de Marché Normalisée® d'Artprice des opérations de courtage aux enchères par voie électronique :

"La Place de Marché Normalisée aux enchères® d'Artprice repose en grande partie sur la gestion du règlement, consécutif à la transaction liée aux enchères, par un Tiers de Confiance qui effectue toute une série d'opérations autour de deux actes principaux, le séquestre de la somme versée par l'acheteur et la mainlevée de ladite somme au profit du vendeur lors de la bonne réception par l'acheteur de l'œuvre, objet des enchères.

Artprice considère qu'il existe un risque de frein et d'inhibitions des utilisateurs de la Place de Marché Normalisée aux Enchères® incluant les clients historiques d'Artprice et les nouveaux clients. En effet, l'opération, autour de deux actes principaux, le séquestre de la somme versée par l'acheteur et la mainlevée de ladite somme au profit du vendeur lors de la bonne réception de l'oeuvre objet des enchères, repose sur une vingtaine d'étapes que les deux Tiers de Confiance spécialisés, retenus par Artprice, décrivent uniquement en langue anglaise.

Concernant le risque d'inhibitions sur une monnaie unique de règlement, à savoir le dollars, que traite le leader mondial des Tiers de Confiance, escrow.com (pour mémoire le terme "escrow" signifie "séquestre" en anglais), Artprice, après le lancement des enchères sur sa Place de Marché Normalisée® le 18 janvier 2012, a constaté un blocage très net de sa clientèle qui refusait de se voir imposer le dollar comme monnaie unique. Artprice a donc remédié à ce problème après le lancement mondial des enchères sur sa Place de Marché Normalisée® en retenant le Tiers de Confiance leader européen Transpact.com (société Anglaise) qui accepte les règlements en euro, en livre sterling et en dollar.

Pour autant, la barrière linguistique subsiste, notamment, pour la clientèle mondiale d'Artprice qui a l'habitude de converser en anglais mais qui, pour autant, n'a pas la maîtrise suffisante des termes techniques et juridiques anglais qui décrivent la vingtaine d'étapes permettant le bon déroulement du règlement de la transaction consécutive à l'enchère. Artprice, au regard de l'article 5 de la loi du 20 juillet 2011 transposé dans le code du commerce à l'article L321-3, ne peut en aucun cas se substituer en tout ou en partie au Tiers de Confiance. De même, Artprice ne peut détenir, directement ou indirectement à travers des liens capitalistiques, une quelconque participation dans une société Tiers de Confiance.

Artprice est donc tributaire d'Escrow et de Transpact, ses Tiers de Confiance actuels, pour les problèmes de traduction car, d'une part, seul le Tiers de Confiance connaît ses lignes de programme, API et mode opératoire entre acheteur et vendeur qui évoluent constamment et, d'autre part, le Tiers de Confiance agissant en toute autonomie par rapport à Artprice, ce dernier n'a pas pouvoir à imposer au Tiers de Confiance la traduction de leurs sites en différentes langues. A ce titre, Artprice ne peut, dans l'immédiat, satisfaire les principales langues de ses clients utilisées sur ses banques de données à savoir le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le chinois.

Pour autant, Artprice recherche activement les solutions liées au problème des 5 langues, outre le français, tant auprès de ses Tiers de Confiance actuels qu'auprès d'autres Tiers de Confiance, notamment pour la zone Asie-Pacifique où le règlement bancaire des banques chinoises est fondamentalement différent. Artprice, avec ses deux Tiers de Confiance, a montré le nombre très impressionnant de clients qui, arrivés sur la page du site du tiers de confiance, décrochent car ils considèrent que transférer des sommes importantes sans une maîtrise totale du texte dans leurs langues habituelles, est un risque non négligeable.

C'est en montrant ce pourcentage de transactions désactivées en dernière minute sur les sites de nos tiers de confiance, que ces derniers prennent conscience qu'il serait nécessaire qu'ils prennent la responsabilité de traduire leur site dans les langues d'Artprice (français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois), leurs pages et leurs API informatiques. De manière générale, l'ensemble des facteurs risques et éléments exogènes décrits au présent paragraphe et liés à la Place de Marché Normalisée aux enchères ne permettent pas à Artprice d'annoncer un quelconque chiffre d'affaire prévisionnel."

Depuis, Artprice a donc mis en place ses installations à Hong Kong avec une ouverture ce 14 août 2012. De manière quasi indiscutable, une des principales solutions passe par un tiers de confiance qui soit d'une part, en conformité notamment avec le droit monétaire et financier Chinois et sache par ailleurs gérer les langues d'Artprice (français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois) avec un service clients émanant exclusivement du tiers de confiance qui aident, dans leurs langues d'origine, les clients d'Artprice, leur permettant ainsi le bon déroulement du règlement de la transaction consécutive à l'enchère dans la vingtaine d'étapes.

Plusieurs établissements bancaires d'envergures mondiale répondent à ces critères. Pour information, les principales banques Européennes et notamment françaises n'arrivent même pas à répondre au cahier des charges d'Artprice (séquestre de la somme versée par l'acheteur et la mainlevée) qui, par extension logique, est tout l'avenir des transactions sur Internet qui vient de dépasser les 3 milliards de connectés avec 1,2 milliards nouveaux connectés par an (fixe + mobile ) pour les exercices de 2012 à 2015 soit près de 90% de la population active mondiale connectés à Internet en 2015.

Synthèse des 5 premiers mois de la Place de Marché Normalisée aux Enchères ®.

Artprice est arrivée en quelques mois à mettre en ligne, par sa Place de Marché Normalisée aux Enchères protégée au titre de la propriété intellectuelle, des œuvres millionnaires et à minima, des œuvres de grande qualité avec des vendeurs internationaux notoirement connus.

Concernant l'avenir du marché de l'art sur Internet, Artprice invite à lire l'analyse des Echos du 3 mars 2012, où le Rapport annuel d'Artprice sur le marché de l'Art est présenté avec en écho, une interview du Président de Christie's qui se termine par cette phrase "L'avenir du Middle Market de 800 à 10 000 € est sur le net." Qui mieux que Christie's peut le certifier ? Artprice précise, que ce segment représente à l'échelon mondial, 81 % des transactions. Artprice ramène donc indéniablement la preuve par un tiers qui a la qualité d'expert incontestable, que l'ancienne économie du marché de l'Art considère indiscutablement que 81% des ventes d'œuvres d'art passera bien par Internet et de facto, par notre position de leader incontesté, sur notre Place de Marché Normalisée.

Le Nerf de la guerre est le coût d'intermédiation (37,5% en moyenne selon le C.V.V.) où Artprice a imposé ses taux, là où résidait le profit, à savoir : 9% de produit résultant de la Place de Marché Normalisée aux enchères sur les oeuvres de moins de 7500€, 7% de 7 500 à 15 000 € et 5% sur les œuvres de plus de 15 000 €. Cette politique tarifaire est imbattable pour saisir le Middle Market de 800 à 15 000 € qui représente 81% des transactions.

Artprice considère que ce nouveau paradigme économique est irréversible avec 3 milliards d'internautes ainsi que l'arrivée très récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade, fortunée et a besoin d'informations dans le feu de l'action (Galeries, Salles des ventes Expertises…). L'Internet mobile pour Artprice devrait représenter sous peu de temps, 80% de ses consultations. Artprice en 2012 est déjà à plus de 35 %. L'ensemble des grands bureaux d'études émet une prévision en nombre de Smartphones vendus pour 2012 qui se situe entre 550 et 700 millions de nouveaux internautes mobiles.

A une question souvent posée à Artprice, notamment par ses propres actionnaires et par des tiers, à savoir, imposer d'office à ses clients le transfert de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe, à la version enchères (en supprimant d'office la version prix fixe) est considéré par Artprice comme une grave erreur marketing qui fragiliserait la Place de Marché Normalisée à prix fixe, compte tenu de ses forts volumes, et qui est un véritable éco-système économique depuis janvier 2005. C'est par cette réflexion qu'Artprice doit opérer une transition en douceur, sans jamais forcer ses fidèles clients, d'autant plus que cette dernière continue de croître de 12% au 1S2012.

Artprice se fonde sur le principe et le bon sens qu'une très grande majorité des vendeurs choisira naturellement les enchères car, contrairement à un marché comme l'immobilier ou l'automobile, où la variation entre le prix fixe et les enchères est somme toute peu importante, dans le cadre d'Artprice, le différentiel du prix fixe que l'on présume d'une œuvre d'art et celui du prix résultant d'une enchère peut, même si le vendeur est un professionnel, passer du simple au double très naturellement.

C'est sur ce postulat qu'Artprice considère qu'il détient, de manière propriétaire, depuis 8 ans, un nombre de vendeurs et d'acheteurs très important dans un mode bases de données et software propriétaires, et ce, dans le monde entier, avec un volume de ventes annuelles estimé par Artprice à un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes à prix fixe estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée en mode prix fixe.

Pour rappel, le modèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe est désormais éprouvé et validé par le marché de l'Art notamment en période de crise majeure. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : selon le rapport d'activité 2005 du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, "l'offre sur Artprice était de 1,3 milliard d'euros d'oeuvres d'Art". En 2006, l'offre était de 2,7 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2007, l'offre était de 4,32 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2008, l'offre était de 5,4 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2009, l'offre était de 5,85 milliards d'euros. En 2010, elle était de 6,30 milliards d'euros. (c.f. Document de référence AMF).

Objectif de 2 millions de clients fin 4T 2012 qualifiés en passe de réussir définitivement

Perspectives fin 2012 : 2 millions de clients qualifiés (logs comportementaux) avec un objectif potentiel de valorisation de 450 M€ pour ce patrimoine incorporel.

Le principal patrimoine incorporel (hors banques de données) d'Artprice qui n'apparaît pas dans le haut de bilan 2011 ni dans son cours de bourse, et qui pourtant, représente désormais le paramètre principal qui valorise Artprice grâce à l'extension de son objet social par l'A.G.E. de fin mars 2012, est son fichier clients et l'intégralité de leurs logs de comportements. (Voir communiqué du 14 mai 2012 )

Par sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, Artprice, au regard des pratiques et méthodes éprouvées depuis plus de 120 ans sur le marché de l'Art, considère désormais, fort de sa nouvelle extension de son objet social, votée à l'unanimité par les actionnaires à l'A.G.E. du 30 Mars 2012, que son principal patrimoine incorporel non intégré dans son périmètre économique et dans son cours, est son nombre de clients qui était en début d'année de 1,4 millions de clients. L'objectif d'Artprice avec l'extension de son objet social est de passer avant fin décembre 2012 à 2 millions de clients (avec leurs logs comportementaux) pour arriver de manière potentielle à une valorisation du fichier clients à 450 millions d'euros. Il est à fin juin 2012 de 1 650 000 membres qualifiés. (+250 000 au premier S1).

En effet, depuis près de 120 ans selon la méthode des comparables, la valeur d'une Maison de Ventes et/ou d'une Galerie dans le monde se décompose en deux postes principaux: 80 % le fichier clients, entre minimum 225€ et 1800€ par client et 20 % pour la marque de la Maison de Ventes ou Galerie si cette dernière est notoirement connue. Pour bien comprendre la différence entre un poste client estimé à 225€ et l'autre à 1800€, c'est à partir des strates d'informations détenues sur le client final que l'on calcule l'estimation.

C'est la plus vieille méthode pour valoriser une Maison de Ventes ou une Galerie. La grande valeur d'Artprice, c'est de pouvoir trouver pour une vente, les collectionneurs dans le monde qui par leur présence vont permettre de doubler ou tripler le prix de vente de l'œuvre. Dans une vente cataloguée sur un artiste connu, des nouveaux collectionneurs de l'autre bout de la planète peuvent faire progresser de manière considérable la vente, et sur ce sujet-là, Artprice est le seul à détenir l'intégralité ces fameux collectionneurs avec leurs logs (requêtes) de comportements sur 210 pays.

Artprice par son A.G.E. de fin mars 2012 et sa nouvelle extension de son objet social peut prétendre désormais sans contestation réelle à bénéficier, avec sagesse, à la meilleure méthode de comparable, pour valoriser une Maison de Ventes ou une Galerie, parce qu'elle date de 120 ans, qu'elle est toujours d'actualité et éprouvée des milliers de fois de par le monde. Par principe prudentiel, Artprice dans la recherche de sa nouvelle capitalisation retiendra la fourchette basse avec l'objectif de 450 millions d'Euro pour la valorisation de ce patrimoine incorporel clients dans son cours de bourse.

Artprice possède un fichier client extrêmement complet avec plus de 18 milliards de logs, en respect avec la CNIL, les Autorités Européennes et Américaines, ce qui permet à Artprice de savoir exactement ce que recherche ou possède chacun de ses clients par son Data Mining et désormais le Big Data.

En 2012, Google comme interface directe de toutes les banques de données d'Artprice

Pour cela, comme le Groupe l'avait annoncé dans son communiqué du 4 juin 2012, Artprice a démarré progressivement, depuis le 1er juin 2012, la mise en ligne sur Internet d'une très grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode freeware, (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage). L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé, notamment par les dépôts à l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes).

Le besoin des acteurs du marché de l'Art est tel, qu'Artprice a totalisé, du 01juin 2012 au 12 août 2012 :472 320 chargements intégrales de sa base normalisée de 499 671 artistes (3 millions de références de données Artistes avec les langues) cotés en ventes publiques. Selon thierry Ehrmann, ce chiffre spectaculaire par son nombre, sur les mois d'été les plus creux dans le marché de l'Art (juin/ juillet/août 2012), valide amplement le credo et le postulat d'Artprice qui considère que la normalisation du marché de l'Art est la clef de voûte pour la dématérialisation du Marché de l'Art dont bien sûr la Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe d'Artprice .

Pour autant, cette contribution n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impactera pas le résultat annuel de 2012. Les premiers résultats de ce pari audacieux se mesure immédiatement pour, du 01 juillet au 12 août 2012, +31% d'augmentation du C.A par rapport à juillet/août 2011.

Il faut rappeler que depuis le 1er juin 2012, le Monde de l'Art, notamment les Institutionnels, Universités, Musées, Fondations, Bibliothèques, Services Judiciaires & Douanes, Sociétés de Droits d'Auteurs (type ADAGP), Assureurs, Bases encyclopédiques (type Wikipedia), Internet Directories et bien sûr les Maisons de ventes, Galeries, Associations d'experts, ont désormais accès en clair à l'intégralité de la base de données Artists-index.com d'Artprice.

Cette banque de données normalisée Artist-id.com est considérée par les Acteurs du Marché de l'Art, mais aussi par les Historiens et Chercheurs, comme de très loin, la plus exhaustive au monde. Les chiffres communiqués ce jour l'attestent. Google dans le cadre de son accord de partenariat avec Artprice (2003) a déjà mis en ligne l'intégralité du fichier source dans l'intégralité des 5 langues outre le français, (anglais, allemand, italien, espagnol et chinois). Pour découvrir la base de données à plat et en clair : http://web.artprice.com/artists/directory/A

Ces acteurs clés vont donc bénéficier aussi du développement d'Artprice en B to B sur des A.P.I. ouvertes réalisées sous une architecture REST (Representational State Transfer) qui est une manière novatrice de construire une application pour les systèmes fixes et mobiles, qui reprend l'architecture originale du Web. Une telle base Artistes, qui s'enrichit tous les jours, est le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et près d'un million d'heures de ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs de 1997 à 2012 (Cf. détail et historique dans le document de référence Artprice disponible sur le site de l'AMF).

Ces process industriels qui normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ...) avec des dizaines millions de données propriétaires sont en train de se déployer avec, fin août 2012 la base de données en clair de l'intégralité des oeuvres dans le marché de l'Art, notamment avec le partenariat signé avec Google en 2003 sans impacter le chiffre d'affaires et le résultat d'Artprice 2012 pour générer une accélération très forte du fichier clients mais aussi par le développement des d'A.P.I. ouvertes réalisées sous architecture REST. Une application mobile est en cours de développement, tant pour l'iPad et l'iPhone, que pour l'OS Android de Google.

L'avenir d'Artprice en 2012 passe par l'ouverture de sa filiale à Hong Kong ce 14 août 2012.

Artprice a été la première agence de presse dans le monde, à annoncer et certifier, chiffres à l'appui, en 2010 que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA. Le Rapport du Marché de l'Art d'Artprice 2011 à indiqué que l'Asie, avec la Chine comme acteur essentiel et majeur, pèse désormais près de 50 % de parts du marché de l'art mondial. En 2015 Artprice émet l'analyse chiffres à l'appui, que l'Asie pèsera au minimum, 70 à 75 % du marché de l'art mondial.

C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice ouvre, comme prévue à ses engagements, sa filiale ce 14 août 2012, puis dans un second temps, des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie. Hong Kong avec son port franc, est déjà dans les quatre premières places du marché de l'art mondial. L'économie du marché de l'art en Asie repose en grande partie sur son marché intérieur, Artprice va donc lancer sa Place de Marché Normalisée aux enchères asiatique en conformité avec le droit bancaire chinois ainsi que les us et coutumes des acteurs asiatiques. L'Europe qui était le centre du marché de l'art durant 50 ans perd sa place définitivement en 2012 pour l'Asie qui devance aussi les USA.

Artprice rappelle que l'intégralité de ses services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que ses 27 millions de pages de données sont en Mandarin standard depuis plusieurs années. Cette ouverture est donc le fruit de cinq ans de travail d'implantation en Asie.

Cette Place de Marché Normalisé aux enchères, dont le siège puis les salles machines seront à Hong Kong, va se traduire comme prévue par une alliance contractuelle, soit une participation capitalistique signifiante avec, soit une maison de ventes aux enchères, soit un conglomérat incluant maisons de ventes / galeries / foires d'art contemporain qui à terme, est la stratégie gagnante. A contrario de l'Europe et des USA, l'Asie considère que la structuration du marché de l'art est une continuité entre maisons de ventes, galeries, foires d'art contemporain et ventes after sale.

A la différence du marché européen ou nord américain, le marché asiatique, principalement la Chine, a plusieurs spécificités, étant arrivé récemment sur le marché de l'art. La principale, est que l'Asie, considère que les salles des ventes physiques (et non les Maisons de Ventes) sont totalement désuètes en 2012 par rapport aux places de marché électronique sur Internet (E.C.N.), dont Artprice détient les droits de propriété intellectuelle, notamment en terme de normalisation.

Evolution du marché de l'Art en 2012, valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs.

Les résultats et records spectaculaires sur l'ensemble des continents enregistrés en 2011 et notamment au premier et deuxième trimestre 2012 sur le marché de l'Art, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice. Au même titre que l'or, le marché de l'Art, a toujours été, historiquement, une valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs et notamment aux dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale et notamment Européenne continue d'affronter en 2012/2013

Cette confiance se retrouve aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du marché de l'Art mais aussi peu à peu en Europe et principalement en Asie. De même, la remontée des prix des oeuvres d'art (Artprice Global Index) et les records successifs en 2012, sur l'ensemble des continents, montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche malgré la crise mondiale qui perdure et redouble de plus belle.

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son récent Document de Référence 2011 du 27 juillet 2011 (178 pages) http://www.amf-france.org et, notamment, au niveau des paragraphes « Activité et événements importants survenus au cours de l'exercice » : - « Evénements importants intervenus depuis la date de clôture, le 31 décembre 2011, et perspectives d'avenir » du rapport du C.A.

Artprice avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews (www.actusnews.com)


Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

A propos d'Artprice :
Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars 2012 de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier 2012.
Lien Internet ci joint sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe :
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-26960

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 500 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 650 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour

Paris, le 6 juillet 2012

Objectif amplement dépassé par Artprice dans son process de normalisation du Marché de l'Art
Comme annoncé dans son communiqué du 4 juin 2012, Artprice a démarré progressivement, depuis début juin, la mise en ligne sur Internet d'une grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode freeware, (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage). L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé, notamment par les dépôts à l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes).

Le besoin des acteurs du marché de l'Art est tel qu'Artprice a totalisé plus de 205 000 chargements intégrales de sa base normalisée de 497 677 artistes cotés en ventes publiques. Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, ce chiffre spectaculaire par son nombre sur un seul mois d'été (juin 2012) valide amplement le credo et le postulat d'Artprice qui considère que la normalisation du marché de l'art est la clef suprême pour la dématérialisation du Marché de l'Art dont bien sûr la Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe d'Artprice.

Il faut rappeler que depuis le 1er juin 2012, le Monde de l'Art, notamment les Institutionnels, Universités, Musées, Fondations, Bibliothèques, Services Judiciaires & Douanes, Sociétés de Droits d'Auteurs (type ADAGP), Assureurs, Bases encyclopédiques (type Wikipedia), Internet Directories et bien sûr les Maisons de ventes, Galeries, Associations d'experts, ont désormais accès en clair à l'intégralité de la base de données Artists-index.com d'Artprice. Cette banque de données normalisée Artist-id.com est considérée par les Acteurs du Marché de l'Art, mais aussi par les Historiens et Chercheurs, comme de très loin, la plus exhaustive au monde. Les chiffres communiqués ce jour l'attestent. Google dans le cadre de son accord de partenariat avec Artprice (2003) a déjà mis en ligne l'intégralité du fichier source dans l'intégralité des 5 langues outre le français, (anglais, allemand, italien, espagnol et chinois). Pour découvrir la base de données à plat et en clair : http://web.artprice.com/artists/directory/A

Ces acteurs clés vont donc bénéficier aussi du développement d'Artprice en B to B sur des A.P.I. ouvertes réalisées sous une architecture REST (Representational State Transfer) qui est une manière novatrice de construire une application pour les systèmes fixes et mobiles, qui reprend l'architecture originale du Web. Une telle base Artistes, qui s'enrichit tous les jours, est le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et près d'un million d'heures de ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs de 1997 à 2012 (cf détail et historique dans le document de référence Artprice disponible sur le site homologué de l'AMF).

Selon thierry Ehrmann, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place dans le Monde de l'Art et ces premiers résultats spectaculaires en moins d'un mois permettent à Artprice de renforcer sa normalisation du marché de l'art pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des enchères au niveau du Marché de l'art, en devenant une infrastructure normalisée permettant de réaliser en 2012 des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011).

Ces process industriels qui normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ...) avec des dizaines millions de données propriétaires sont en train de se déployer avec en début août 2012 la base de donnée en clair des oeuvres dans le marché de l'Art, notamment avec le partenariat signé avec Google en 2003 sans impacter le chiffre d'affaires et le résultat d'Artprice 2012 pour générer une accélération très forte du fichier clients mais aussi par le développement des d'A.P.I. ouvertes réalisées sous architecture REST. Une application mobile est en cours de développement, tant pour l'iPad et l'iPhone, que pour l'OS Android de Google.

Par ces nouveaux process de normalisation issus de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, Artprice peut, dès ce mois-ci, basculer des d'informations très conséquentes en mode freeware dans le but de porter avant fin décembre son fichier client de 1,4 million avec ses logs de comportements (achat, vente, recherche, portefeuille d'œuvres etc..) à 2 millions, ce qui est en bonne voie au regard des derniers chiffres.

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

A propos d'Artprice :
Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars 2012 de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier 2012.
Lien Internet ci joint sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe :
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-26960

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 497 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 400 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour

Paris, le 4 juin 2012

Artprice accélère son process de normalisation du Marché de l'Art
Comme annoncé dans son communiqué du 14 mai 2012, Artprice a démarré progressivement, ce début juin, la mise en ligne sur Internet d'une grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode freeware, (licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage). L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé, notamment par les dépôts l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes).

Depuis le 1er juin 2012, le Monde de l'Art, notamment les Institutionnels, Universités, Musées, Fondations, Bibliothèques, Services Judiciaires & Douanes, Sociétés de Droits d'Auteurs (type ADAGP), Assureurs, Bases encyclopédiques (type Wikipedia), Internet Directories et bien sûr Maisons de ventes, Galeries, Associations d'experts, ont désormais accès en clair à la base de données Artists-index.com d'Artprice. Cette banque de données normalisée Artist-id.com est considérée par les Acteurs du Marché de l'Art, mais aussi par les Historiens et Chercheurs, comme de très loin, la plus exhaustive au monde. Elle est disponible, outre le français, en 5 langues (anglais, allemand, italien, espagnol et chinois). Pour découvrir la base de données à plat et en clair : http://web.artprice.com/artists/directory/A

Ces acteurs vont bénéficier aussi du développement d'Artprice en B to B sur des A.P.I. ouvertes réalisées sous une architecture REST (Representational State Transfer) qui est une manière novatrice de construire une application pour les systèmes fixes et mobiles, qui reprend l'architecture originale du Web. Une telle base Artistes, qui s'enrichit tous les jours, est le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et près d'un million d'heures de ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs de 1997 à 2012 (cf détail et historique dans le document de référence Artprice disponible sur le site homologué de l'AMF).

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place dans le Monde de l'Art permet à Artprice de renforcer la normalisation du marché de l'art pour accélérer, notamment, sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des enchères au niveau du Marché de l'art, en devenant une infrastructure normalisée permettant de réaliser en 2012 des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011).

Ces process industriels qui normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ...) avec des millions de données propriétaires sont en train de se déployer dans le marché de l'Art, notamment avec le partenariat signé avec Google en 2003 sans impacter le chiffre d'affaires et le résultat d'Artprice 2012 pour générer une accélération très forte du fichier clients mais aussi par le développement des d'A.P.I. ouvertes réalisées sous architecture REST. Une application mobile est en cours de développement, tant pour l'Ipad et l'Iphone, que pour l'OS Android de Google.

Par ces nouveaux process de normalisation issus de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, Artprice peut, dès ce mois-ci, basculer des d'informations très conséquentes en mode freeware dans le but de porter avant fin décembre son fichier client de 1,4 million avec ses logs de comportements (achat, vente, recherche, portefeuille d'œuvres etc..) à 2 millions.

A propos d'Artprice :
Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars 2012 de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier 2012.
Lien Internet ci joint sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe :
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-26960

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 495 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 400 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour

Paris, le 14 mai 2012

Artprice T1 : Croissance du C.A. Internet, Premières Analyses de la Place de Marché Normalisée aux enchères. Objectif 2012 : 2 millions de clients qualifiés.

Chiffre d'affaires en K€

1T12

1T11

Variation en %

Internet

1 440

1 410

+ 2

Indices et autres prestations

63

109

- 42

Poste éditions supprimé

Total 1er Trimestre

1 523

1 519

+ 1

Le chiffre d'affaires du T1 2012 progresse légèrement sur le T1 2011 alors que la Place de Marché Normalisée ® d'Artprice est passée depuis 2011 entièrement gratuite avec de plus, pour 2012, la mise en place pour Artprice d'une grande partie de ses bases de données et sa normalisation en mode freeware. (voir paragraphe - perspectives 2012). Pour autant, cette stratégie nouvelle qui entraîne une très forte croissance du flux d'œuvres d'art et de nouveaux membres n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impactera pas le résultat annuel de 2012.

Il faut préciser que le 1T 2012 n'inclut absolument pas le nouveau statut d'Artprice démarré le 18 janvier 2012, (voir paragraphe ci-dessous)

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place en 2011 pour sa Place de Marché Normalisée à prix fixe était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des enchères au niveau du Marché de l'art, en devenant une infrastructure normalisée permettant de réaliser en 2012 des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011).

Premières analyses sur l'ouverture de la Place de Marché Normalisée d'Artprice en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique.

Le chiffre d'affaires T1 2012 ne comporte pas encore les produits résultants de la Place de Marché Normalisée aux enchères d'Artprice lancée le 18 janvier 2012. Les premiers versements des produits résultants de la Place de Marché Normalisée aux enchères d'Artprice ont donc concrètement commencés le 5 avril 2012 soit un règlement définitif à 45 jours. En effet, il y a lieu de prendre en compte le débouclage effectif de l'œuvre mis aux enchères, le démarrage de la procédure, avec 30 jours de séquestre/règlement imposés par le tiers de confiance. De plus, l'opération se réalise autour de deux actes principaux: le séquestre de la somme versée par l'acheteur et la mainlevée de ladite somme au profit du vendeur lors de la bonne réception de l'œuvre objet des enchères qui repose sur une vingtaine d'étapes que les deux Tiers de Confiance spécialisés, retenus par Artprice, décrivent sur leurs sites.

Néanmoins, après plus de 3 mois d'activité, Artprice est en mesure de délivrer les premiers feed-back. Artprice, est en mesure d'exprimer sereinement qu'elle réalisera en 2012 ce qu'elle avait escompté sur l'exercice 2013 en matière d'œuvres d'art proposées sur sa Place de Marché Normalisée aux enchères.

En effet, depuis toujours dans le marché de l'art, la difficulté principale réside principalement dans la recherche d'œuvres de qualité pour être mises aux enchères ou vendues de gré à gré.

Le nombre et la qualité des enchères à ce jour sont très au-delà du prévisionnel d'Artrprice qui tablait initialement sur 70 000 lots présentés par an.

Le pari de dépasser plus de 5000 lots aux enchères le premier jour était extrêmement périlleux, le marché de l'art ne reprenant qu'après la mi-janvier. Artprice a relevé le défi et l'a gagné. Pour information, les plus grandes ventes cataloguées au monde (USA, Chine) ne dépassent jamais 1800 lots. Les 5000 lots en ligne le 18 janvier 2012 ont bien été dépassés pour une valeur globale de 820 millions de USD. Chaque jour, sur Artprice, depuis 3 mois, le nombre d'œuvres proposées sur sa Place de Marché Normalisée aux enchères est à ce jour systématiquement supérieur à 2000 oeuvres.

Artprice peut donc affirmer que la partie la plus critique sur sa Place de Marché Normalisée aux enchères qui est l'offre, est une réussite incontestable par rapport à ses prévisions pour 2012.

La partie acheteurs des oeuvres sur la Place de Marché Normalisée aux enchères est l'objet d'une réglementation très spécifique, au regard de l'article 5 de la loi du 20 juillet 2011 transposé dans le Code du Commerce à l'article L321-3, où Artprice ne peut en aucun cas, se substituer en tout ou en partie au Tiers de Confiance.

Artprice note le besoin de pédagogie pour ses utilisateurs en mode acheteurs de la Place de Marché Normalisée aux Enchères® incluant les clients historiques d'Artprice (1,4 millions) et les nouveaux clients. En effet, l'opération se déroule, autour de deux actes principaux: le séquestre de la somme versée par l'acheteur et la mainlevée de ladite somme au profit du vendeur lors de la bonne réception de l'œuvre, objet des enchères qui repose sur une vingtaine d'étapes que les deux Tiers de Confiance spécialisés, retenus par Artprice, décrivent en langue anglaise.

Concernant le risque de refus sur une monnaie unique de règlement, à savoir le dollars, que traite le leader mondial des Tiers de Confiance, escrow.com (pour mémoire le terme "escrow" signifie "séquestre" en anglais), Artprice, après le lancement des enchères sur sa Place de Marché Normalisée® le 18 janvier 2012, a constaté un blocage très net de sa clientèle qui refusait de se voir imposer le dollar comme monnaie unique. Artprice a donc remédié à ce problème après son lancement mondial des enchères sur sa Place de Marché Normalisée® en retenant fin février 2012, le Tiers de Confiance leader européen Transpact.com (société anglaise) qui accepte désormais les règlements en euro, en livre sterling et en dollar.

Pour autant, la barrière linguistique subsiste pour certains clients, notamment, pour la clientèle mondiale d'Artprice qui a l'habitude de converser en anglais mais qui, pour autant, n'a pas la maîtrise suffisante des termes techniques et juridiques anglais qui décrivent la vingtaine d'étapes permettant le bon déroulement du règlement de la transaction consécutive à l'enchère. Artprice, au regard de l'article 5 de la loi du 20 juillet 2011 transposé dans le Code du Commerce à l'article L321-3, ne peut en aucun cas se substituer en tout ou en partie au Tiers de Confiance. De même, Artprice ne peut détenir, directement ou indirectement à travers des liens capitalistiques, une quelconque participation dans une société Tiers de Confiance.

Artprice est donc en négociation avec Escrow et Transpact, ses Tiers de Confiance actuels ainsi que des parties tiers, pour les problèmes de traduction car, d'une part, seul le Tiers de Confiance connaît ses lignes de programme, API et mode opératoire entre acheteur et vendeur qui évoluent constamment et, d'autre part, le Tiers de Confiance agissant en toute autonomie par rapport à Artprice, ce dernier n'a pas pouvoir à imposer au Tiers de Confiance la traduction de leurs sites en différentes langues.

Dans ce cadre, Artprice ne peut, dans l'immédiat, satisfaire pleinement les principales langues de ses clients utilisées sur ses banques de données à savoir le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le chinois. Pour autant, Artprice recherche activement la solution liée au problème des 5 langues tant auprès de ses Tiers de Confiance actuels qu'auprès d'autres Tiers de Confiance, notamment pour la zone Asie-Pacifique où le règlement bancaire des banques chinoises est fondamentalement différent.

Artprice, avec ses deux Tiers de Confiance, a montré le nombre important de clients qui, arrivés sur la page du site du tiers de confiance, décrochent car ils considèrent que transférer des sommes importantes sans une maîtrise totale du texte dans leurs langues habituelles, est un risque juridique non négligeable. C'est en montrant ce pourcentage de transactions désactivées en dernière minute sur les sites de nos tiers de confiance, que ces derniers prennent conscience qu'il est absolument nécessaire qu'ils prennent la responsabilité de traduire leurs sites dans les langues d'Artprice (français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois), leurs pages et leurs API informatiques. (plus d'informations : voir Rapport financier annuel 30 avril 2012).

Synthèse des 3 premiers mois de la Place de Marché Normalisée aux Enchères®.

Artprice est arrivée en quelques mois à mettre en ligne, par sa Place de Marché Normalisée aux Enchères protégée au titre de la propriété intellectuelle, des œuvres millionnaires et à minima des œuvres de grande qualité avec des vendeurs internationaux notoirement connus.

Concernant l'avenir du marché de l'art sur Internet, Artprice invite à lire l'analyse des Echos du 3 mars 2012, où le Rapport annuel d'Artprice sur le marché de l'Art est présenté avec en écho, une interview du Président de Christie's qui se termine par cette phrase "L'avenir du Middle Market de 800 à 10 000 € est sur le net." Qui mieux que Christie's peut le certifier ? Artprice précise, que ce segment représente à l'échelon mondial, 81 % des transactions. Artprice ramène donc bien la preuve par un tiers qui a la qualité d'expert incontestable, que l'ancienne économie du marché de l'Art considère noir sur blanc que 81% passera bien par Internet et de facto, par notre position de leader incontesté, sur notre Place de Marché Normalisée.

Le Nerf de la guerre est le coût d'intermédiation (37,5% en moyenne selon le C.V.V.) où Artprice a imposé ses taux, là où résidait le profit, à savoir : 9% de produit résultant de la Place de Marché Normalisée aux enchères sur les oeuvres de moins de 7500€, 7% de 7 500 à 15 000 € et 5% sur les œuvres de plus de 15 000 €. Cette politique tarifaire est imbattable pour saisir le Middle Market de 800 à 15 000 € qui représente 81% des transactions.

Artprice considère que ce nouveau paradigme économique est irréversible avec 2,7 milliards d'internautes ainsi que l'arrivée plus récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade et a besoin d'informations dans le feu de l'action. L'Internet mobile pour Artprice devrait représenter sous peu de temps, 80% de ses consultations. Artprice en 2011 est déjà à plus de 30%. L'ensemble des grands bureaux d'études émet une prévision en nombre de Smartphones vendus pour 2012 qui se situe entre 550 et 700 millions de nouveaux internautes mobiles.

A une question souvent posée à Artprice par des tiers, le transfert imposé d'office à notre clientèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe, à la version enchères (en supprimant la version prix fixe) est considéré par Artprice comme une grave erreur qui fragiliserait la Place de Marché Normalisée à prix fixe, compte tenu de ses volumes énormes, et qui est un véritable écosystème économique depuis janvier 2005. C'est par cette réflexion qu'Artprice doit opérer une transition en douceur, sans jamais forcer ses fidèles clients.

Artprice se fonde sur le principe qu'une très grande majorité des vendeurs choisira naturellement les enchères car, contrairement à un marché comme l'immobilier ou l'automobile, où la variation entre le prix fixe et les enchères est somme toute peu importante, dans le cadre d'Artprice, le différentiel du prix fixe que l'on présume d'une œuvre d'art et celui du prix résultant d'une enchère peut, même si le vendeur est un professionnel, passer du simple au double très naturellement.

C'est sur ce postulat qu'Artprice considère qu'il détient, de manière propriétaire, depuis 8 ans, un nombre de vendeurs et d'acheteurs très important dans un mode bases de données et software propriétaires, et ce, dans le monde entier, avec un volume de ventes annuelles quantifié par Artprice à un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée.

Pour rappel, le modèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe est désormais éprouvé et validé par le marché de l'Art notamment en période de crise majeure. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : selon le rapport d'activité 2005 du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, "l'offre sur Artprice était de 1,3 milliard d'euros d'oeuvres d'Art". En 2006, l'offre était de 2,7 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2007, l'offre était de 4,32 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2008, l'offre était de 5,4 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2009, l'offre était de 5,85 milliards d'euros. En 2010, elle était de 6,30 milliards d'euros. (c.f. Document de référence AMF).

Extension de l'objet social par l'A.G.E. de fin mars 2012.

La confiance d'Artprice s'est traduite à la fin mars à provoquer une A.G.E. qui acte définitivement la réussite de sa mutation économique qui est désormais pour Artprice de l'ordre de la certitude. Artprice, dans un premier temps, avec 16 ans de travail, est devenu le leader mondial de l'information sur le marché de l'art avec 1,4 million de clients. Au premier trimestre 2012, Artprice a acquis avec assurance la conviction que son cœur de métier et sa rentabilité optimale se situeraient sur la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères. C'est la raison pour laquelle Artprice a étendu son objet social pour être en adéquation avec son avenir et la modification de sa valorisation.

Le flux global, prenant en compte simultanément le nombre de visiteurs, le nombre de logs (requêtes) et la consommation de bandes passantes IP sortantes, a atteint depuis le lancement une croissance de 225 % avec un apport incontestable de nouveaux clients.

Perspectives fin 2012 : 2 millions de clients qualifiés avec un objectif potentiel de valorisation de 450 M€ pour ce patrimoine incorporel.

Le principal patrimoine incorporel (hors banques de données) d'Artprice qui n'apparaît pas dans le haut de bilan 2011 ni dans son cours de bourse, et qui pourtant représente désormais le paramètre principal qui valorise Artprice grâce à l'extension de son objet social par l'A.G.E. de fin mars 2012 est son fichier clients et l'intégralité de leurs logs de comportements. (Voir paragraphe précèdent).

Par sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, Artprice, au regard des pratiques et méthodes éprouvées depuis plus de 120 ans sur le marché de l'Art, considère désormais, fort de sa nouvelle extension de son objet social, votée à l'unanimité par les actionnaires à l'A.G.E. du 30 Mars 2012, que son principal patrimoine incorporel non intégré dans son périmètre économique et dans son cours, est son nombre de clients qui est, à ce jour de 1,4 millions.

L'objectif d'Artprice avec l'extension de son objet social est de passer avant le fin décembre 2012 à 2 millions de clients (avec leurs logs comportementaux) pour arriver de manière potentielle à une valorisation du fichier clients à 450 millions d'euros.

Pour accélérer cela, Artprice est en train de mettre progressivement une grande partie de la structure de ses bases de données et sa normalisation du marché de l'Art en mode freeware, (logiciel propriétaire distribué gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage). L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé notamment par l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes).

Ces process industriels qui normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ...) avec des millions de données propriétaires vont donc déferler dans le marché de l'Art avec le partenariat signé avec Google en 2003 sans impacter le chiffre d'affaires et le résultat d'Artprice 2012 pour générer une accélération très forte du fichier clients.

Le réseau social nominatif des professionnels de l'art dans le monde, Artprice Insider(R), qui se mettra en place très prochainement permettra d'accélérer la croissance de nouveaux clients tant pour la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères que l'abonnement payant aux contenus des banques de données.

Grâce aux nouveaux produits issus de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, Artprice peut dès début juin, basculer des d'informations très conséquentes en mode freeware dans le but de porter avant fin décembre son fichier client de 1,4 millions avec ses logs de comportements (achat, vente, recherche, portefeuille d'œuvres etc..) à 2 millions.

En effet, depuis près de 120 ans selon la méthode des comparables, la valeur d'une Maison de Ventes et/ou d'une Galerie dans le monde se décompose en deux postes principaux: 80 % le fichier clients, entre minimum 225€ et 1800€ par client et 20 % pour la marque de la Maison de Ventes ou Galerie si cette dernière est notoirement connue. Pour bien comprendre la différence entre un poste client estimé à 225€ et l'autre à 1800€, c'est à partir des strates d'informations détenues sur le client final que l'on calcule l'estimation.

L' exemple est donné avec une vente d'une -Poubelle Organique- du sculpteur Fernandez Arman (1928/2005). On peut définir comme un degré un (225€) avec la Maison de Ventes ou Galerie qui possède des clients qui achètent les nouveaux réalistes comme Yves Klein, César, Arman ou Nikki de Saint-Phalle etc.... Le degré 2 est que la Maison de Ventes ou Galerie précise qu'elle a les clients qui n'achètent que les sculptures d'Arman sachant qu'il est aussi peintre et dessinateur. Mais la recherche optimum qu'Artprice peut proposer à ce jour, c'est le degré 3 où l'on peut proposer les - x - clients qui dans le monde recherchent les sculptures d'Arman sur le thème très précis des - poubelles organiques -. Dans ce cadre-là, détenir cette information finale constitue pour les Maisons de Ventes ou les Galeries, le succès garanti à 100% de leurs ventes car ils seront certains que les enchères ou vente de gré à gré atteindront des maximums. On peut donc construire le raisonnement que le degré 3 est la valorisation en fourchette haute du client.

C'est la plus vieille méthode pour valoriser une Maison de Ventes ou Galerie. La grande valeur d'Artprice, c'est de pouvoir trouver pour une vente, les collectionneurs dans le monde qui par leur présence vont permettre de doubler ou tripler le prix de vente de l'œuvre. Dans une vente cataloguée sur un artiste connu, des nouveaux collectionneurs de l'autre bout de la planète peuvent faire progresser de manière considérable la vente, et sur ce sujet-là, Artprice est le seul à détenir ces fameux collectionneurs avec leurs logs (requêtes) de comportement sur 210 pays.

Artprice possède un fichier client extrêmement complet avec plus de 18 milliards de logs, en respect avec la CNIL, les autorités Européennes et Américaines, ce qui permet à Artprice de savoir exactement ce que recherche ou possède chacun de ses clients par son Data Mining.

Artprice par son A.G.E. de mars 2012 et sa nouvelle extension de son objet social peut prétendre désormais sans contestation possible à bénéficier, avec sagesse, à la meilleure méthode pour valoriser une Maison de Ventes ou Galerie, parce qu'elle date de 120 ans, qu'elle est toujours d'actualité et éprouvée des milliers de fois de par le monde. Par principe prudentiel, Artprice dans la recherche de sa nouvelle capitalisation retiendra la fourchette basse avec l'objectif de 450 millions d'Euro pour la valorisation de ce patrimoine incorporel clients dans son cours de bourse.

L'avenir d'Artprice en 2012 et du Marché de l'Art passe par l'ouverture de sa filiale à Hong Kong.

Artprice a été la première agence de presse dans le monde à annoncer et certifier, chiffres à l'appui, en 2010 que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA. Le Rapport du Marché de l'Art d'Artprice 2011 à indiqué que l'Asie, avec la Chine comme acteur essentiel et majeur, pèse désormais près de 50 % de parts du marché de l'art mondial. En 2015 Artprice émet l'analyse chiffres à l'appui que l'Asie pèsera au minimum, 70 à 75 % du marché de l'art mondial.

C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice ouvre cette année sa filiale puis des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie. Hong Kong avec son port franc, est déjà dans les quatre premières places du marché de l'art mondial. L'économie du marché de l'art en Asie repose en grande partie sur son marché intérieur, Artprice va donc lancer sa Place de Marché Normalisée aux enchères asiatique en conformité avec le droit bancaire chinois ainsi que les us et coutumes des acteurs asiatiques. Artprice rappelle que l'intégralité de ses services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que ses 27 millions de pages de données sont en chinois depuis plusieurs années.

Cette Place de Marché Normalisé aux enchères, dont le siège puis les salles machines seront à Hong Kong, se traduira par une alliance contractuelle, soit une participation capitalistique signifiante avec, soit une maison de ventes aux enchères, soit un conglomérat incluant
maisons de ventes / galeries / foires d'art contemporain qui à terme, est la stratégie gagnante. A contrario de l'Europe et des USA, l'Asie considère que la structuration du marché de l'art est une continuité entre maisons de ventes, galeries, foires d'art contemporain et ventes after sale.

A la différence du marché européen ou nord américain, le marché asiatique, principalement la Chine, a plusieurs spécificités, étant arrivé récemment sur le marché de l'art. La principale, est que l'Asie, considère que les salles des ventes physiques (et non les Maisons de Ventes) sont totalement désuètes en 2012 par rapport aux places de marché électronique sur Internet (E.C.N.), dont Artprice détient les droits de propriété intellectuelle, notamment en terme de normalisation.

Evolution du marché de l'Art en 2012, valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs.

Les résultats et records spectaculaires sur l'ensemble des continents enregistrés en 2011 et notamment au premier trimestre 2012 sur le marché de l'Art, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice. Au même titre que l'or, le marché de l'Art, a toujours été, historiquement, une valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs et notamment aux dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale continue d'affronter en 2012/2013

Concernant l'évolution du Marché de l'Art en 2012, face à l'incertitude d'une récession en Europe et d'une croissance anémique sur les autres continents, Artprice indique que, grâce à l'AMCI (indice de confiance d'Artprice du marché de l'art en temps réel), l'Art Market Confidence Index, qui est la référence dans le marché de l'art et la presse économique, Artprice constate et confirme une hausse continuelle de son indice de confiance sur l'ensemble des pays qui représente 90 % du marché de l'art depuis fin 2010.

Cette confiance se retrouve aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du marché de l'Art mais aussi en Europe et bien sûr en Asie. De même, la remontée des prix des oeuvres d'art (Artprice Global Index) et les records successifs en 2012, sur l'ensemble des continents, montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche.

A propos d'Artprice :
Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars 2012 de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier 2012.
Lien Internet ci joint sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe :
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-26960

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 400 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 30 avril 2012

Artprice Rapport Financier Annuel 2011 : Résultats bénéficiaires.
Au 31/12/2011, Artprice dégage un résultat bénéficiaire de 439 KE en compte sociaux et un résultat net consolidé groupe de 94 KE. Il faut souligner la performance d'Artprice d'avoir maintenu un résultat positif et enregistré un chiffre d'affaires annuel de 5 220 KE alors que la société est passée, durant l'année 2011, d'un modèle semi-payant à un modèle 100% gratuit pour sa Place de Marché Normalisée à prix fixe, permettant ainsi d'absorber plus rapidement que prévu le marché mondial des ventes d'art de gré à gré sans la moindre perte d'exploitation.

De même, tous les investissements relatifs à la Directive Européenne sur les services (libéralisation des ventes aux enchères par voie électronique par la loi 2011-850 du 20 juillet 2011) ont été intégralement comptabilisés en poste de charge sur l'exercice 2011, notamment tous les développements très conséquents relatifs à la Place de Marché Normalisée ® à prix fixe et aux enchères cette dernière étant pleinement opérationnelle depuis le 18 janvier 2012.

Le Rapport Financier Annuel 2011, incluant les honoraires des CAC et le rapport du Président sur le contrôle interne est disponible aux adresses suivantes :

http://serveur.serveur.com/Press_Release/2012_communication_financiere.html
http://www.actusnews.com/documents/ACTUS-0-4408-artprice-rapport-financier-2011.pdf

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité de la Place de Marché Normalisée à prix fixe désormais confortée par près de 8 ans de croissance exponentielle de l'offre était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des ventes aux enchères d'art en 2012, par voie électronique, par sa Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe, protégée au titre de la propriété intellectuelle.

Le modèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe est désormais éprouvé et validé par le marché de l'Art notamment en période de crise majeure. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : selon le rapport d'activité 2005 du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, "l'offre sur Artprice était de 1,3 milliard d'euros d'oeuvres d'Art". En 2006, l'offre était de 2,7 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2007, l'offre était de 4,32 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2008, l'offre était de 5,4 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En 2009, l'offre était de 5,85 milliards d'euros. En 2011, Artprice confirme avoir quantifié un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée.

Les capitaux propres, en comptes consolidés, s'améliorent à 13 246 KE, en 2011, contre 13 064 KE, en 2010. Ces résultats confirment la maîtrise des coûts d'exploitation en période d'instabilité économique mondiale et notamment sur le marché de l'Art. Artprice, en 15 ans, a mis en place l'ensemble des process industriels permettant de limiter l'effectif à une moyenne inférieure à 45 personnes pour un groupe où l'intégralité des charges en 2012, avec Artprice Images(R), demeurent inchangées jusqu'à désormais 90 ME de C.A en incluant cette année les charges potentielles découlant de l'extension de la Place de Marché Normalisée® d'Artprice aux enchères laquelle est opérationnelle depuis fin janvier 2012. (désormais réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce).

Artprice n'a aucun emprunt obligataire, une dette bancaire proche de zéro et dispose d'une trésorerie conséquente. Le chiffre d'affaires annuel (comptes sociaux) s'est élevé à 5 220 KE comme pour l'exercice précédent. Pour information, Artprice n'a jamais fait l'objet d'augmentation de capital à l'exception des opérations de levées d'options réservées à ses salariés. Ceci résulte d'une volonté affichée du Conseil d'Administration d'Artprice de ne pas diluer ses actionnaires et affaiblir le cours de l'action.

Enfin Artprice invite ses nouveaux actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Rapport Financier Annuel 2011 et, notamment, au niveau des paragraphes 2.1 << Activité et événements importants survenus au cours de l'exercice >>, 2.2: - << Evénements importants intervenus depuis la date de clôture, le 31 décembre 2011, et perspectives d'avenir >> ,2.4 <<Analyses des risques>> et .2.6 << Informations complémentaires>> du rapport du Conseil d'Administration.

Concernant l'évolution du Marché de l'Art en 2012, face à l'incertitude d'une récession en Europe et d'une croissance anémique sur les autres continents, Artprice indique que, grâce à l'AMCI (indice de confiance d'Artprice du marché de l'art en temps réel), l'Art Market Confidence Index, qui fait désormais référence dans le marché de l'art et la presse économique, Artprice constate et confirme une hausse continuelle de son indice de confiance sur l'ensemble des pays qui représente 90 % du marché de l'art depuis fin 2011.

Cette confiance se retrouve aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du marché de l'Art mais aussi en Europe et bien sur en Asie. De même, la remontée des prix des oeuvres d'art (Artprice Global Index) sur l'ensemble des continents montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche.

Les résultats spectaculaires enregistrés en 2011 sur le marché de l'Art, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice. Au même titre que l'or, le marché de l'Art, a toujours été, historiquement, une valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs et notamment aux dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale continue d'affronter en 2012/2013.

On peut logiquement considérer que la crise, puis la reprise accompagnée d'une violente et rapide correction du marché de l'art avec l'irruption de la Chine au premier rang dès 2010 avec désormais pour 2011, près de 50% de part de marché des ventes aux enchères de Fine Art devant le Royaume-Uni et les USA est une opportunité de forte croissance pour Artprice. Il faut préciser que l'intégralité des services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que 27 millions de pages de données sont en chinois dans un marché de plus en plus dématérialisé et mondial.

En effet, l'économie du marché de l'art, comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux, le plus liquide et celui permettant de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants avec bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices. La Place de Marché Normalisée d'Artprice à prix fixe et aux enchères et ses banques de données (toutes protégées au titre de la propriété intellectuelle) répondent exactement à ces cinq points.

Du fait de la crise économique et financière mondiale qui a changé, en une décennie, la géopolitique du marché de l'art mondial, la quasi totalité des maisons de ventes dans le monde, et principalement asiatique, se rapproche d'Artprice qui travaille avec elles en étroite collaboration depuis 1987, pour réaliser, avec l'adoption de la Directive Services relative aux enchères publiques, notamment par voie électronique, leurs enchères en ligne grâce à la Place de Marché Normalisée d'Artprice et ses 1,4 million de membres dans plus de 90 pays.

Il est vrai qu'en 12 ans, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 2,7 milliards d'internautes devenus consommateurs de biens et de services, mais il faut surtout prendre en compte l'arrivée plus récente des "Silver surfeur" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade et a besoin d'informations dans le feu de l'action, comme les experts, les assureurs, les galeristes, les auctioneers, les douanes et bien sûr les collectionneurs et amateurs en situation d'achat ou de vente en galerie ou en salle des ventes.

L'Internet mobile pour Artprice devrait représenter sous peu de temps, 80% de ses consultations. Artprice en 2011 est déjà à plus de 30%. L'ensemble des grands bureaux d'études émet une prévision en nombre de Smartphones vendus pour 2012 qui se situe entre 550 et 700 millions de nouveaux internautes mobiles. En 2015, c'est plus de 3,5 milliards d'internautes mobiles qui pourront potentiellement se connecter à Artprice.

Afin d'accroître le niveau de sécurité et de confiance dans l'économie numérique, Artprice s'est rapprochée en 2011 d'Interpol Monde où sur l'ensemble des pages clés des banques de données d'Artprice et principalement sur la Place de Marché Normalisée, figurent de manière permanente le logo Interpol et le lien hypertexte vers INTERPOL's Stolen Works of Art database permettant à la clientèle d'Artprice de vérifier si l'oeuvre présentée fait l'objet d'une poursuite judiciaire. A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente donnant ainsi la confiance nécessaire au bon développement de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe ou aux enchères.

De même, son concours depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, a permis à Artprice d'établir un niveau de confiance rarement égalé sur l'Internet, renforcé par la collaboration constante avec les artistes, les ayants droits et les experts.
Au coeur de sa Place de Marché Normalisée, Artprice possède le fichier clients qualifié fine art le plus important au monde. Ce fichier clients (conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives Françaises et Européennes ) est, dans le marché de l'art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'art en Europe au début du XIX siècle.

Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars 2012 de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier 2012.
Lien Internet ci joint sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe :
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-26960

Artprice avec plus de 12 ans de communication réglementée, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des marchés financiers, mais aussi aux néophytes du marché de l'art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews (www.actusnews.com).

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 27 février 2012

Artprice : le rapport annuel du Marché de l'Art 2011. L'art ne s'est jamais si bien vendu.
Tandis que les vieilles économies souffrent, la croissance s'accélère du côté des BRICS. Les cinq membres des BRICS, Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, ont bénéficié d'une croissance beaucoup plus forte que les pays développés et le formidable assaut chinois a profondément modifié la structure géographique du marché de l'art selon thierry Ehrmann, PDG et fondateur d'Artprice, leader mondial de l'information sur le marché de l'Art. De plus, à Singapour, Pékin et Hong Kong, les politiques ont conscience de l'énorme potentiel économique que représente l'art pour leur état ou pour leur ville et les gouvernements soutiennent fermement les grands évènements culturels, dont les salons d'art contemporain. Outre la croissance de 49 % du volume d'affaires pour la vente aux enchères d'œuvres d'art en Chine, d'autres pays asiatiques sont particulièrement dynamiques : c'est le cas de Singapour (+22 %) ou de l'Indonésie (+39 %) par exemple.

Cette croissance est portée par l'émergence de nouveaux collectionneurs richissimes et d'un nombre grandissant de fonds d'investissements en art. De fait, le marché asiatique est devenu le plus haut de gamme du monde. Par exemple, 12,1 % des œuvres vendues en Asie le sont entre 100 000 $ et 1 m$, contre 2,2 % dans le reste du monde dans cette gamme de prix. La Chine, première puissance asiatique et première puissance au monde pour la vente d'œuvres d'art est étonnante tant par sa force de frappe que par son indépendance. C'est là que les plus grosses enchères sont signées (avec 774 enchères millionnaires enregistrées en 2011 en Chine contre 426 aux États-Unis ou 377 au Royaume-Uni), la plupart du temps dans des salles de ventes pékinoises ou hongkongaises. Même si la Chine se trouvait privée du dynamisme des ventes hongkongaises de Christie's et Sotheby's, elle demeurerait la première place de marché mondiale sans vaciller !

A l'issue de l'année 2011, la vente d'œuvres d'art a rapporté 21 % de plus qu'en 2010 à l'échelle mondiale et il n'est pas un secteur de la création qui ne progresse pas en terme de chiffre d'affaires. Par rapport à 2010, l'art moderne gagne 1,2 M$, l'art d'après-guerre 372 m$, l'art contemporain 291 m$, l'art ancien 124 m$ et les créations du XIXème siècle rapportent 43 m$ supplémentaires. De plus, la boulimie d'achat n'a relégué aucun médium à l'arrière-plan. Il s'est vendu plus de peintures, de sculptures, de photographies, de dessins et même d'estampes qu'en 2010. Porté par la cote explosive des maîtres anciens et modernes chinois, le dessin a d'ailleurs véritablement trouvé ses lettres de noblesse, avec un produit de ventes annuel en hausse de 1,318 M$ sur l'année.

Artprice publie en 6 langues son rapport exclusif du marché de l'art repris par plus de 6 300 médias et institutions internationaux chaque année. Réalisé à partir des 6,3 millions de résultats d'enchères de 4 500 maisons de ventes, le rapport annuel "Tendances du Marché de l'art 2011" est constitué de XX pages d'analyses macro-économiques et micro-économiques mises à jour au fil de l'actualité des ventes et des évolutions des prix des oeuvres d'art. Ce rapport édité par ArtMarketInsight, l'agence de presse d'Artprice, avec le département d'Econométrie d'Artprice contient aussi des classements originaux tels que le TOP 500 des artistes par chiffre d'affaires, la liste des 100 plus fortes enchères de l'année.

Télécharger l'intégralité du document au format PDF (Téléchargement gratuit)

http://imgpublic.artprice.com/pdf/trends2011_fr.pdf

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 500 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris au compartiment B, SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 7 février 2012

Artprice T4 2011 : Croissance du C.A, Premières Analyses de la Place de Marché Normalisée. L'Art, valeur refuge dans les crises majeures.

Chiffre d'affaires en K€

4T11

4T10

Variation en %

Internet

1 514

1 448

+ 5

Indices et autres prestations

210

199

+ 6

Edition

1

1

0

Total 4ème Trimestre

1 725

1 648

+ 5



Chiffre d'affaires en K€

2 011

2 010

Variation en %

Internet

5 055

4 939

+ 2

Indices et autres prestations

371

446

-17

Edition

5

7

-29

Total CA Annuel

5 431

5 392

+ 1

Le chiffre d'affaires du T4 2011 progresse sur le T4 2010 alors que la Place de Marché Normalisée ® d'Artprice est passée depuis 2010/2011 entièrement gratuite. Pour autant, cette très forte croissance du flux d'œuvres d'art et de nouveaux membres n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impactera pas le résultat annuel de 2011. Il faut préciser que le 4T 2011 n'inclut absolument pas le nouveau statut d'Artprice démarré le 18 janvier 2012.

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place en 2010/2011 pour sa Place de Marché Normalisée était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des enchères au niveau du Marché de l'art, en devenant une infrastructure normalisée permettant de réaliser des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011).

Premières analyses sur l'ouverture de la Place de Marché Normalisée d'Artprice en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique.

La Place de Marché Normalisée aux enchères d'Artprice a été lancée le 18 janvier 2012, avec le débouclage effectif le 27 janvier 2012, avec en plus 30 jours de séquestre/règlement imposés par le tiers de confiance. A ce titre, le feed-back qu'Artprice formule, porte donc bien sur moins de 10 jours d'enchères. Cette précision importante semble échapper à certains actionnaires qui souhaiteraient transformer la communication réglementée trimestrielle d'Artprice en communication réglementée quotidienne.

Ceci étant dit, Artprice, avec quelques semaines de recul, est en mesure d'exprimer sereinement qu'elle réalisera en 2012 ce qu'elle avait escompté sur l'exercice 2013. Le nombre et la qualité des enchères à ce jour sont très au-delà du prévisionnel d'Artrprice qui tablait initialement sur 90 000 lots par an. Le flux global, prenant en compte simultanément le nombre de visiteurs et la consommation de bandes passantes IP sortantes, a atteint depuis le lancement une croissance de 252 % avec un apport incontestable de nouveaux clients.

Le pari de dépasser plus de 5000 lots aux enchères le 1er jour était extrêmement périlleux, le marché de l'art ne reprenant qu'après la mi-janvier. Artprice a relevé le défi et l'a gagné. Pour information, les plus grandes ventes cataloguées au monde (USA, Chine) ne dépassent jamais 1800 lots. Certains actionnaires imaginent compter en jour la mutation la plus importante du marché de l'art depuis le XIXème siècle. Artprice est en droit de demander, un tempo entendable, au regard de cette révolution historique, dont il tient la plume. Les 5000 lots en ligne le 18 janvier 2012 ont bien été dépassés pour une valeur globale de 820 millions de USD.

Devant l'afflux massif des connections acheteurs sur le tiers de confiance Américain Escrow.com, (escrow signifie en anglais séquestre), leader mondial des e-transactions avec séquestre, Artprice a constaté, de première part, qu'il était nécessaire, compte tenu des volumes importants de connections réalisés de s'adjoindre un second tiers de confiance. De deuxième part, Escrow.com ne traitant que la devise dollar, Artprice a retenu, après différentes auditions, le leader européen Anglais Transpact où la clientèle européenne pourra effectuer des transactions sur les devises Euro, USD et Livre Sterling, pour des coûts extrêmement compétitifs. Cette mise en place du deuxième tiers de confiance sera effective selon Transpact dès la seconde quinzaine de février 2012 et permettra de répondre pleinement à l'ensemble de la clientèle d'Artprice. Il faut préciser que de très nombreux acheteurs exigeaient d'Artprice la devise en Euro et Livre Sterling pour éviter des frais de change. Ce problème est donc entièrement résolu, avec à terme Transpact, totalement indépendant d'Artprice, qui développera des API (Application Programming Interface) pour les clients d'Artprice.

Modification de l'objet social par l'A.G.E. de fin mars 2012

Artprice a conscience au regard des chiffres, avec discernement, de l'impact financier qui sera, dans le temps, significatif, tant sur son haut de bilan que sur son résultat net, par sa nouvelle prestation sur sa place de marché normalisée permettant de réaliser des opérations de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011).

A ce titre, une A.G.E., programmée pour fin mars/début avril 2012 et dont la date de convocation sera confirmée prochainement, modifiera l'objet social pour mettre au principal la Place de Marché Normalisée en sus de la vente d'informations sur le Marché de l'art. Artprice considère de manière inexorable que sa Place de Marché Normalisée aux enchères aura vocation d'être à terme dans le trio de tête mondial sur le marché de l'art. Il est donc nécessaire de pratiquer préalablement un rééquilibre dans l'objet social d'Artprice afin d'être conforme à la réalité économique de son activité au regard de son avenir.

Artprice, dans son histoire, n'a jamais constaté tant de polémiques, d'actes insensés, de débordements délictueux principalement sur les forums de Boursorama (cf. communiqué du 02/02/12 procédures judiciaires) avec en contrepoids, autant de soutiens, de passions, de ralliements, de la part d'acteurs majeurs ou historiques qui ne s'étaient jusque-là jamais découverts complètement. Cela dit, de manière plus générale, de telles conduites pathétiques démontrent, mieux que tout, l'effondrement de l'ancien monde de l'art avec ses marges indécentes face à la vision industrielle (au sens noble du terme) et numérique d'Artprice sur le marché de l'art en 2012. Si certains occidentaux croient encore détenir le pouvoir de l'art, ils font une lourde erreur car le coeur du pouvoir de l'art est désormais en Asie.

Pour mémoire, Artprice attaque sa 8ème année (2005/2012) avec sa Place de Marché Normalisée où le flux annuel d'oeuvres d'art présentées est désormais compris entre 5 et 7 milliards (cf. document de référence AMF sous le numéro D.11-0784 / 25 août 2011) et dans lequel il se vend environ près d'un tiers des oeuvres, pour lequel Artprice n'est pas commissionnée. Cette réserve naturelle et considérable a pour vocation de passer progressivement et naturellement en mode enchère.

Pour autant, la Place de Marché Normalisée Artprice étant un succès hors du commun, c'est un écosystème très sensible dans lequel il y a lieu de ne pas forcer la main aux professionnels, collectionneurs et institutionnels. C'est aussi, à terme, la certitude pour la Place de Marché Normalisée Artprice de réaliser ses enchères par le simple fait qu'elle possède, dans son système informatique propriétaire, depuis sept ans, acheteurs et vendeurs, dont elle connaît les modalités de comportements et indices de confiance.

Le réseau social "Artprice Insider(R)", qui se mettra en place très prochainement 2012, permettra d'accélérer la mutation entre prix fixe et les enchères.

A ce titre, les volumes quotidiens d'Artprice, qui sont pratiquement ceux d'une valeur du CAC 40, (4,5 millions d'euros/jour) traduisent le fait que les Marchés financiers ont, depuis avril 2011, avec plus d'1,3 milliards EUR de volume traité sur Artprice, acheté et "pricé" que la Place de Marché Normalisée aux Enchères d'Artprice(R) absorbera inexorablement l'ancien système des salles de ventes physiques, que l'on peut comparer avec les corbeilles des bourses, et l'arrivée des réseaux électroniques qui a laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières. Pour information, il est important de ne pas confondre les salles de ventes, qui sont un simple outil des Maisons de ventes, avec les Maisons de Ventes qui sont les clients d'Artprice.

Artprice n'est en aucun cas en conflit avec les Maisons de Ventes, mais bien au contraire, il est le passeur de leur savoir faire ancestral dans l'ère d'Internet et du numérique. Groupe Serveur, qui est un acteur majeur sur Internet depuis plus de 25 ans, en sa qualité de pionnier en Europe (Time magazine) a toujours fait bénéficier sa filiale Artprice de sa culture Internet.

Ces salles de ventes physiques qui, de surcroît, entraînent des frais démesurés vendeurs/acheteurs sont totalement dépassées vis à vis de leurs clients qui sont désormais mondiaux et réfractaires aux fuseaux horaires et déplacements. Rien n'arrête le Marché quand il a acquis une conviction.

De tous temps, les batailles qui amènent à la victoire se focalisent sur les coûts de production et/ou d'intermédiation. Les 5% de frais que prend Artprice pour sa prestation sur sa Place de Marché Normalisée aux Enchères pour les oeuvres de plus de 15000 EUR sont imparables face à l'ancienne économie dont les taux se situent entre 36 à 37,5 % selon le Conseil des Ventes Volontaires.

Peu de gens savent que le marché de l'art, à partir de 15000 EUR, est dématérialisé depuis plus de 30 ans grâce au téléphone, car ce seuil de prix détermine une oeuvre parfaitement normalisée au regard de l'histoire et du marché de l'art. Moins de 3% des professionnels et collectionneurs d'art se déplacent lorsqu'on dépasse ce seuil critique de 15 KEUR. Artprice a amené une contribution très importante à cette normalisation du marché de l'art, par sa Place de Marché Normalisée produite par les millions d'heures de travail de ses historiens, rédacteurs et ingénieurs.

Le nerf de la guerre.

La grande force d'Artprice, dans cette crise historique, est que l'intégration de la Place de Marché Normalisée aux Enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du Code du Commerce) n'entraîne aucune charge et investissement significatif supplémentaire, ce qui, en temps de crise, est le nerf de la guerre. Les exercices 2009/2010/2011 comprennent tous les frais de développement de la Place de Marché Normalisée aux enchères en poste de charges non amortissables.

Il est évident que la terrible crise économique et financière qui affecte à minima le monde occidental fragilise durement l'économie traditionnelle du marché de l'art, c'est donc une opportunité historique pour qu'Artprice accélère sa Place de Marché Normalisée aux Enchères et à prix fixe.

En effet, l'histoire du marché de l'art, comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux en terme de frais, le plus liquide et celui qui permet de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants et, bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices. La Place de Marché Normalisée d'Artprice répond exactement à ces cinq points.

Avec la quasi-disparition boursière des sociétés Internet intervenant sur l'Art et près de 4 500 sites Internet d'art qui ont fermé depuis la crise démarrée en 2007, il n'existe à ce jour aucune autre place de marché aux enchères dans le monde conséquente en volume et en qualité, Artprice détenant, de surcroît, en terme de droit suis generis (Droit de la Propriété Intellectuelle), l'originalité et le monopole de sa Place de Marché Normalisée.

L'histoire de la dématérialisation du Marché de l'Art s'est écrite avec la plume du législateur et de la Directive Européenne selon les propos des historiens, sociologues et des professionnels du Marché de l'Art. L'impact des données normalisées d'Artprice dans l'histoire du marché de l'art est désormais enseigné dans les principales universités en Europe aux Usa et très bientôt en Asie.

De plus, seule Artprice, détient et protège, au titre de la propriété intellectuelle, l'ensemble du process unique au monde pour rejoindre la Place de Marché Normalisée ® et s'affranchir véritablement de l'ancien système des salles des ventes physiques que l'on peut aisément comparer avec les corbeilles des bourses et l'arrivée des ECN (Electronic Communication Network) qui ont laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières mondiales.

Artprice confirme en février 2012 ses précédents communiqués, à savoir que plus de 3 600 Maisons de ventes clientes, Partenaires et Experts, qui avaient déjà manifesté le besoin impératif de rejoindre la Place de Marché Normalisée d'Artprice pour maintenir leurs rangs dans le Marché de l'Art mondial et passer le cap vital de la dématérialisation des enchères sur ce marché, sont en cours de basculer sur notre Place de Marché Normalisée.

Ce signal est d'autant plus intéressant, qu'ils se sont faits leurs propres opinions en analysant par eux mêmes les débuts de la Place de Marché Normalisée aux enchères. Leur seule remarque critique étant l'absence des devises Euro et Livre Sterling qui est désormais résolue ce mois-ci (voir plus haut).

Les Maisons de Ventes, avec la Place de Marché Normalisée d'Artprice, vont pouvoir construire ou modifier au fil des jours leurs ventes aux enchères par l'Intranet sécurisé d'Artprice, en collant littéralement au marché avec la certitude de pousser leurs ventes sur le fichier clients ultra qualifié d'Artprice en marque blanche ou marque franche.

En effet, Artprice possède le fichier clients qualifié fine Art le plus important au monde. Ce fichier clients (conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives) est, dans le marché de l'Art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'Art en Europe au début du XIX siècle.

A l'attention des nouveaux Actionnaires et du Marché

Internet, et plus généralement, la révolution du numérique, ont littéralement broyé de manière mondiale la mono-économie des salles des ventes physiques qui n'est désormais qu'un simple canal de vente pour la Maison de Vente aux enchères et qui constitue, de surcroît, au cœur des métropoles, soit une charge locative désormais superflue, soit un élément d'actif immobilier non optimisé pour les Maîtres d'enchères. Il y a plus de 30 ans, qu'une œuvre d'art ne s'achète qu'à la condition unique de posséder l'ensemble des certificats, attestations, documentations et catalogues raisonnés prouvant sa parfaite traçabilité et donc son authenticité incontestable.

Le défi de remonter la France à son rang est monumental. Pour information, New York, dans la seule journée du 9 novembre 2011, a réalisé en Art contemporain 18 fois le chiffre d'affaires annuel de la France, ce qui en dit long sur l'état du Marché de l'art contemporain en France. Cette échelle de grandeur face à Paris, se retrouve de manière similaire, pour Shanghai et Londres. Le long combat (16 ans) et la victoire législative d'Artprice contre le monopole des ventes aux enchères de 1525 jusqu'à la Loi du 20/07/2011, peut contribuer au retour de la France dans son véritable rang.

Artprice s'apprête à sortir dans quelques jours son célèbre Rapport Annuel sur le Marché de l'Art, repris par plus de 6300 agences de presse, média audiovisuels et presse écrite. Le constat pour la France est implacable, elle disparaît littéralement de la cartographie mondiale du marché de l'art. Même Paris, pris individuellement, est rayée de la liste des grandes capitales de l'art, en terme de volumes. Laminée par Londres et New York, avec cette année en renfort Pékin, Hong Kong et Shanghai qui rejoignent le palmarès des capitales mondiales du marché de l'art devant Paris.

L'Internet en 2012, n'est donc que la simple prolongation de l'ordre par téléphone des années 80 avec en plus, la reproduction parfaite de l'œuvre pour l'acheteur. Le succès incontestable d'Artprice en est la preuve, il restait donc une ultime étape, la plus dure : la normalisation du marché de l'art qu'a réalisé Artprice en 16 ans en imposant son standard unique et gratuit avec sa Place de Marché Normalisée ®.

Il est vrai qu'en une décennie, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 2,7 milliards d'internautes devenus consommateurs de biens et de services, mais il faut surtout prendre en compte l'arrivée plus récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font, désormais, d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'œuvres d'Art dans le monde. Le taux d'accès à Internet des 50/65 ans est désormais de 67% (décembre 2011). Sur ce segment d'âge avec le critère CSP+, les principales études projettent pour 2012/2013 un taux d'accès à Internet de 85%.

Les banques de données d'Artprice ont depuis 1987 fait autorité sur ces sujets et à ce titre ont fait d'Artprice, dans un premier temps (1987/2004) le leader mondial de l'information normalisée sur le Marché de l'art avant d'aborder la dématérialisation qui passait forcement par la normalisation que constituent les 18 banques de données d'Artprice avec des acquisitions dans le monde entier de Sociétés d'éditions ou de fonds éditoriaux d'art.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé notamment par l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes). Ces process industriels normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ID estimation/économétrie...) avec plus de 180 millions de données et indices propriétaires.

Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice : http://web.artprice.com/video/

L'Art, véritable valeur refuge dans les crises majeures.

La presse économique et patrimoniale indique régulièrement que les œuvres d'Art de qualité sont une vraie valeur refuge dans les crises majeures. Artprice, Christie's et Sotheby's et de grandes maisons de ventes internationales confirment le statut de l'œuvre d'art comme valeur refuge (C.F. Le Monde 2012). Artprice, malgré une situation économique et financière mondiale très sombre, réitère l'évolution positive du Marché de l'Art en 2012 tant sur le volume, que les prix atteints, quelques soient les pays, avec des records systématiques de nombreux artistes du top 500 d'Artprice.

Face à l'incertitude croissante d'une récession en Europe et aux USA, Artprice indique que, grâce à l'Artprice Global Index et l'AMCI, (indice de confiance du Marché de l'Art en temps réel), l'Art Market Confidence Index qui fait désormais référence dans le Marché de l'Art, la presse économique et financière, Artprice constate et confirme une hausse régulière de son indice de confiance sur l'ensemble des pays qui représente 90 % du Marché de l'Art depuis fin 2009 malgré la rechute violente de ces derniers mois avec un décrochage haussier très net de l'AMCI avec les grands indices boursiers qui ont une tendance baissière. Il en est de même avec l'Artprice Global Index avec l'indice des prix en progression selon la méthode des ventes répétées.

Cette confiance se retrouve sur tous les continents. Au même titre que l'or, depuis des siècles, les œuvres d'Art ont toujours été historiquement une valeur refuge face aux crises de grande ampleur et notamment aux violentes dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale va continuer d'affronter en 2012/2013. Selon le Rapport Annuel sur le Marché de l'Art d'Artprice qui sort ce mois-ci, 2011 a été l'année de tous les records en terme de prix, de volume, de performance et 2012 semble prendre la même trajectoire.

 

L'avenir d'Artprice en 2012 et du Marché de l'Art passe nécessairement par l'Asie.

Artprice a été la première agence de presse dans le monde à annoncer et certifier, chiffres à l'appui, en 2011 que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA. Le Rapport du Marché de l'Art d'Artprice va indiquer dans quelques jours que l'Asie, avec la Chine comme acteur essentiel et majeur, pèse désormais près de 45 % de parts du marché de l'art mondial. 2012 verra l'Asie peser plus de 55 % du marché de l'art mondial. Les asiatiques, avec qui Artprice s'allie, partagent parfaitement ce point de vue, ce qui permet de bâtir des alliances durables et solides.

De même, Picasso, icône occidentale, est désormais relégué à la 4ème place, sortie du podium où il régnait en maître depuis plus de 15 ans. C'est désormais avec Zhang Daqian – 550 millions USD, Qi Baishi – 510 millions USD que l'histoire du marché de l'art s'écrit.

C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice prépare patiemment l'ouverture d'une filiale et des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie. Hong Kong est déjà dans les cinq premières places du marché de l'art mondial. De même, des accords avec des acteurs majeurs tels que les opérateurs de ventes aux enchères et les grandes foires d'art asiatiques vont permettre à Artprice d'étendre la diffusion démarrée en 2011 de ses rapports spécifiques du marché de l'Art en Asie, pays par pays.

Pour simple exemple, Singapour dépasse désormais la France en Art contemporain. C'est dans ce contexte qu'Artprice et Art Stage Singapore, la grande foire d'art contemporain en Asie avec Art Hong Kong HK, ont renforcé fortement cette année, leur partenariat éditorial et leur stratégie marketing. Artprice sera bien évidement partenaire stratégique d'Art HK Hong Kong. Le Port Franc d'Hong Kong a d'ores et déjà dépassé le Port Franc de Genève.

L'action Artprice en 2012 est désormais au compartiment B et sera admissible dès ce mois-ci, ce 24 février sur le SRD Long Only

Pour information, l'action Artprice, malgré la crise sur les marchés, avec une moyenne de + 475 % sur une année flottante et un volume traité d'environ 1,328 milliards d'euros, soit une moyenne jour d'environ 4,5 millions d'euros, connaît à ce jour l'une des meilleures performances du Marché Réglementé, l'Eurolist by Euronext .

L'action Artprice en 2012 est désormais au compartiment B et sera admissible dès ce mois-ci, ce 24 février sur le SRD Long Only qui va permettre à des fonds internationaux, qui n'ont l'autorisation statutaire que d'aller sur le SRD Long Only ou SRD, de rentrer dans Artprice. De nombreux fonds se sont déjà manifestés auprès d'Artprice dans l'attente du passage au SRD Long Only.

Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 72 questions- réponses courtes et pédagogiques la synthèse des interviews juin/octobre 2011. Liens Internet ci joint :
http://serveur.serveur.com/Press_Release/2011-interview-thierry-ehrmann.html
et sur Actusnews, site homologué de l'AMF à l'adresse ci-jointe : http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-25687

Perpectives 2012 pour Artprice.

Politiques marketing d'Artprice pour les Smartphones et Tablettes numériques.

Selon thierry Ehrmann, fondateur et P.D.G. d'Artprice, l'activité Internet progresse notamment par l'Ipad, l'Iphone d'Apple®, Windows® phone 7, Blackberry® et principalement avec l'O.S. Android® de Google qui amènent un incroyable relais de croissance pour l'activité d'Artprice dont l'immense majorité de ses clients dans le monde sont des CSP+ nomades de par leurs métiers. L'Internet mobile est la réponse exacte à leurs besoins.

Les clients d'Artprice peuvent avoir les dépêches de son agence de presse ArtMarketInsight spécifiquement formatés pour les Smartphones et Tablettes numériques. De même, un tarif préférentiel est appliqué, comme le font les opérateurs Télécom, pour inciter la clientèle d'Artprice (Experts, Commissaires-Priseurs en inventaire, Auctioneers, Galeristes, Amateurs et Collectionneurs d'art sur le lieu de vente, Marchands d'art, Courtiers, Artdealers, Assureurs en expertise et/ou sinistre, Douanes et Services Judiciaires internationaux,…) à découvrir, par abonnement payant, que la puissance de ses banques de données ont un impact économique extrêmement pertinent, lorsque le client possède l'information Artprice, dans le feu de l'action, à savoir, salle des ventes, achat-vente en Galerie, expert en mission d'inventaire chez le client.

Selon thierry Ehrmann, très peu d'applications de banques de données dans le monde ont réellement besoin d'informations payantes en temps réel sur de l'Internet mobile.

Pour l'exercice 2012, les Smartphones et Tablettes numériques vont représenter potentiellement plus de 70 % des connexions des clients nomades d'Artprice. A terme, les Smartphones et Tablettes numériques Internet vont ainsi permettre à Artprice de doubler le CA Internet à une vitesse bien supérieure à l'Internet fixe. Pour information, 1,8 milliard de personnes auront accès à l'Internet mobile en fin 2012 (source les Echos).

Artprice confirme aussi la croissance à 2 chiffres en 2012 de My Art Collection® by Artprice (service gratuit faisant l'objet d'une protection au titre de la propriété intellectuelle), le portefeuille d'oeuvres d'art associé à l'ensemble des services d'Artprice accessible aussi avec les Smartphones et Tablettes numériques.

Artprice Insider : le réseau social nominatif des professionnels de l'art dans le monde.

De nouvelles applications dédiées à l'Internet mobile sont développées avec bien sûr principalement les enchères en ligne ainsi que la mise en place d'un réseau social nominatif et professionnel pour ses membres : Artprice Insider. La théorie des réseaux sociaux est un champ extrêmement actif dans le milieu universitaire et c'est à ce titre qu'Artprice s'est, entre autres, entouré, depuis fin 2010, d'universitaires et sociologues reconnus par leurs travaux, spécialisés en réseaux sociaux professionnels, pour produire son propre réseau social professionnel avec une identification nominative des membres écartant ainsi toute forme de débordement.

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Document de référence Artprice 2010 déposé et en ligne, à l'A.M.F sous le numéro D.11-0784 depuis le 25 août 2011.Artprice, avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art.

Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews.com .

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art à prix fixes ou aux enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce). Source Artprice

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris et sera admissible dès le 24 février sur le SRD long only : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http://web.artprice.com/video/ dont le siège social est le célèbre Musée d'art contemporain Abode of Chaos.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 3 février 2012

AMCI : Artprice obtient la condamnation définitive de Marc TALLEC concernant l'Art Market Confidence Index

La société Artprice a fait l'objet d'intrusions volontaires avec introduction de données frauduleuses par Marc TALLEC sur son indice de confiance : AMCI (Art Market Confidence Index) tel que relaté dans le document de référence Artprice 2010 déposé et en ligne, à l'A.M.F sous le numéro D.11-0784 depuis le 25 août 2011. (Chapitre 20.8 Procédures Judiciaires, pages 160-161)

Dans le cadre de l'information réglementée, Artprice communique les faits suivants :

Audience Correctionnel du 19 janvier 2012, le Tribunal déclare recevable la Constitution de Partie Civile d'Artprice :

Marc TALLEC né le 3 mai 1970 à Chambéry (Savoie), suite au délibéré du présent jugement, Marc Tallec se voit condamné des délits suivants :
- ACCES FRAUDULEUX DANS UN SYSTÈME DE TRAITEMENT AUTOMATISE DE DONNEES faits commis courant le 1er février 2008 et jusqu'au 27 août 2008 à LYON
- ENTRAVE AU FONCTIONNEMENT D'UN SYSTEME DE TRAITEMENT AUTOMATISE DE DONNEES faits commis du 1er janvier 2008 au 27 août 2008 à LYON
- MODIFICATION FRAUDULEUSE DE DONNEE CONTENUE DANS UN SYSTEME DE TRAITEMENT AUTOMATISE faits commis courant 1er février 2008 et jusqu'au 27 août 2008 à LYON

Marc Tallec renonçant au bénéfice de la Cour d'Appel est donc condamné définitivement.

Il faut préciser qu'il existe actuellement différentes procédures pénales et civiles visant notamment des infractions au Code Monétaire et Financier et Code Pénal sur les forums de Boursorama pour lesquelles Artprice poursuit pénalement Marc Tallec et/ou ses complices qui opérent sous différents pseudonymes, d'autres procédures au pénal avec constitution de partie civile, et au civil entamées par Artprice, Groupe Serveur, Musée l'OrgAne et thierry Ehrmann sont en cours. La politique d'Artprice est d'être intransigeant sur notamment les délits de fausses informations et de tentatives de manipulation de son cours de Bourse, principalement par les forums de Boursorama où Artprice détient un nombre impressionnant de pièces judiciaires signifiées par Huissier de Justice à Madame Inès-Claire Mercereau, PDG de Boursorama. Pour information, Boursorama est une banque et ne peut ignorer les violations répétées du Code Monétaire et Financier, son silence confondant constitue un élément du volet judiciaire.

http://www.groupeserveur.com/FR/artprice-contre-marc-tallec.html

Artprice, avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, met un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews.com.

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice avec le documentaire d'Artprice (plus de 2,7 millions de vues en 18 mois) http://web.artprice.com/video/ ou écrire à Artprice pour recevoir sans frais ce DVD.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 24 janvier 2012

Synthèse et rappel des neuf points de la Place de Marché Normalisée aux Enchères d'Artprice

Rappel synthétique et mise à jour, par thierry Ehrmann, des neuf points de la Place de Marché Normalisée aux Enchères issus de la communication réglementée d'Artprice :

1) Artprice attaque sa 8ème année (2005/2012) avec sa Place de Marché Normalisée où le flux annuel d'oeuvres d'art est désormais compris entre 5 et 7 milliards (cf. document de référence AMF) et dans lequel il se vend environ de l'ordre de un tiers des oeuvres, pour lequel Artprice n'est pas commissionnée. Cette réserve naturelle et considérable a pour vocation de passer progressivement et naturellement en mode enchère. Pour autant, la Place de Marché Normalisée Artprice étant un succès hors du commun, c'est un éco-système très sensible dans lequel il y a lieu de ne pas forcer la main aux professionnels, collectionneurs et institutionnels. C'est aussi, à terme, la certitude pour la Place de Marché Normalisée Artprice de réaliser ses enchères par le simple fait qu'elle possède, en mode propriétaire, depuis sept ans, acheteurs et vendeurs, dont elle connaît les modalités de comportements et indices de confiance. Le réseau social "Artprice Insider®", qui se mettra en place en février 2012, permettra d'accélérer la mutation entre prix fixe et les enchères.

2) L'erreur majeure de certains acteurs du monde de l'art a été d'imaginer que les grands collectionneurs, les market makers et les grands marchands, qui sont incontestablement des "jeunes seniors", ne daignent pas aller sur Internet, de part leur rang social. Aujourd'hui, avec 2,7 milliards de connectés à lnternet et 1 milliard de nouveaux connectés attendus pour l'année 2012, Artprice, au regard de ses abonnés VIP, a la certitude absolue que cette cible privilégiée possède une connexion Internet fixe et nomade sur Artprice. De même, Groupe Serveur, qui est sur Internet depuis plus de 25 ans, a toujours considéré pour sa filiale Artprice qu'Internet, à contrario du monde de l'art, est avant tout une culture très sophistiquée et non pas simplement des investissements massifs dans le protocole Internet, comme le pense une partie du monde de l'Art. Les asiatiques, avec qui Artprice s'allie, partagent parfaitement ce point de vue, ce qui permet de bâtir des alliances durables et solides.

3) Le pari de dépasser plus de 5000 lots aux enchères le 1er jour était extrêmement périlleux, le marché de l'art reprenant après la mi-janvier. Artprice a relevé le défi et l'a gagné. Pour information, les plus grandes ventes cataloguées au monde (USA, Chine) ne dépassent jamais 1800 lots. Certains imaginent compter en jours la mutation la plus importante du marché de l'art depuis le XIXème siècle. Artprice est en droit de demander, un tempo entendable, au regard de cette révolution historique, dont il tient la plume.

4) Artprice, dans son histoire, n'a jamais constaté tant de fureur, d'actes désespérés, de manœuvres étatiques, de haine, de folie, avec en contrepoids, autant de soutiens, de passion, de ralliement, de la part d'acteurs majeurs ou historiques qui ne s'étaient jusque-là jamais découvert complètement. Les récentes actions relèvent pratiquement de l'affaire d'état et seront traitées comme telles pour les réparations des préjudices. Ceci étant dit, de manière plus générale, de telles conduites pathétiques démontrent, mieux que tout, l'effondrement de l'ancien monde de l'art face à la vision industrielle (au sens noble du terme) d'Artprice sur le marché de l'art en 2012. Si certains occidentaux croient encore détenir le pouvoir de l'art, ils font une lourde erreur car le cœur du pouvoir de l'art est désormais en Asie.

5) Tous nos vieux Maîtres en bourse nous ont toujours expliqué qu'il faut savoir parler au marché mais aussi comprendre ce que nous dit le marché. A ce titre, les volumes quotidiens d'Artprice, qui sont pratiquement ceux d'une valeur du CAC 40, traduisent que les marchés financiers ont, depuis avril 2011, avec plus d'1,1 milliards € de volume traité sur Artprice, acheté et "pricé" que la Place de Marché Normalisée aux Enchères d'Artprice® absorbera inexorablement l'ancien système des salles de ventes physiques, que l'on peut comparer avec les corbeilles des bourses et l'arrivée des réseaux électroniques qui ont laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières. Rien n'arrête le marché quand il a acquis une conviction. Certaines personnes camouflées sur Internet, qui s'égarent dans le langage ou dans les actes, devraient faire preuve de plus d'humilité face au marché boursier et à l'histoire du marché de l'art.

6) De tous temps, les batailles qui amènent à la victoire se focalisent sur les coûts de production et/ou d'intermédiation. Les 5% de frais que prend Artprice pour sa prestation sur sa Place de Marché Normalisée aux Enchères pour les œuvres de plus de 15000€ est imparable. Peu de gens savent que le marché de l'art, à partir de 15000€ est dématérialisé depuis plus de 30 ans car ce seuil de prix détermine une œuvre parfaitement normalisée au regard de l'histoire et du marché de l'art. Moins de 3% des professionnels et collectionneurs d'art se déplacent lorsqu'on dépasse ce seuil critique de 15K€. Artprice a amené une contribution colossale à cette normalisation du marché de l'art, par sa Place de Marché Normalisée produite par les millions d'heures de travail de ses historiens, rédacteurs et ingénieurs.

7) Les nombreuses péripéties législatives qui ont abouti à la loi du 20/07/2011, puis, depuis début janvier 2012, les attaques surréalistes subies par Artprice, ont permis à celle-ci un buzz et une communication mondiale inégalés. Les différentes réponses judiciaires, économiques et médiatiques qu'Artprice va dérouler implacablement ne feront qu'amplifier le train de l'histoire qu'a pris Artprice avec une amplification de la communication et du buzz.

8) Il est évident que la terrible crise économique et financière qui affecte à minima le monde occidental fragilise durement l'économie traditionnelle du marché de l'art, c'est donc une opportunité historique pour qu'Artprice accélère sa Place de Marché Normalisée aux Enchères et à prix fixe. En effet, l'histoire du marché de l'art comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux en terme de frais, le plus liquide et celui qui permet de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants et, bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices. La Place de Marché Normalisée d'Artprice répond exactement à ces cinq points. La grande force d'Artprice, dans cette crise historique, est que l'intégration de la Place de Marché Normalisée aux Enchères (réglementée par les alinéas 2 et 3 de l'article L 321.3 du code du commerce) n'entraîne aucune charge et investissements significatifs supplémentaire, ce qui, en temps de crise, est le nerf de la guerre.

9) Avec la quasi-disparition boursière des sociétés Internet intervenant sur l'Art et près de 4 500 sites Internet d'art qui ont fermé durant la crise démarrée en 2007, il n'existe à ce jour aucune autre place de marché aux enchères dans le monde conséquente en volume et en qualité, Artprice détenant de surcroît, en terme de droit suis generis (Droit de la Propriété Intellectuelle), l'originalité et le monopole de sa Place de Marché Normalisée.

Artprice invite ses actionnaires et le marché pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice à lire en 72 questions- réponses courtes et pédagogiques la synthèse des interviews juin/octobre 2011. Liens Internet ci joint sur Actusnews (Diffuseur Professionnel d'Information Réglementée autorisé par l'AMF):
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-25687

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Document de référence Artprice 2010 déposé et en ligne, à l'A.M.F sous le numéro D.11-0784 depuis le 25 août 2011. Artprice, avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, met un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews.com .


Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice avec le documentaire d'Artprice (plus de 2,7 millions de vues en 18 mois) http://web.artprice.com/video/ ou écrire à Artprice pour recevoir sans frais ce DVD.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 11 janvier 2012

Artprice dément l'assignation en référé par le Conseil des Ventes Volontaires
Contrairement au communiqué de presse du 6 janvier 2012 émanant du Conseil des Ventes Volontaires qui informait les journalistes qu'une action judiciaire en référé était décidé à l'encontre d'Artprice, la société Artprice tient à démentir l'existence d'une telle procédure telle que décrite dans le communiqué de presse. Artprice est en mesure d'affirmer qu'il ne lui a jamais été signifié à ce jour le moindre acte judiciaire.

En effet, Artprice dénonce les multiples mauvaises interprétations naissant de ce communiqué de presse. Comme l'a indiqué Artprice dans les heures qui ont suivi le communiqué de presse du Conseil des Ventes Volontaires, des échanges courtois ont eu lieu entre Artprice et le Conseil des Ventes Volontaires par courriers officiels. Artprice est en mesure de confirmer que les termes de la réponse de son communiqué officiel du 6 janvier 2012 correspondent parfaitement au débat serein et constructif qu'elle a pu avoir ces derniers jours avec le Conseil des Ventes Volontaires et confirme officiellement l'ouverture de son nouveau service d'enchères en tant qu'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique, tel que définit par les alinéas 2 et 3 de l'article L321-3 du code du commerce, le 18 janvier 2012.

Dans le cadre de son information réglementée, Artprice, à des fins de bonne compréhension, vous invite à relire, ci-dessous, le communiqué qu'elle a officiellement diffusé le 6 janvier 2012 et dont elle réitère en tous points les termes :

Réponse d'Artprice au Conseil des Ventes Volontaires
Artprice a pris acte par voie de presse, puis par courrier électronique transmis par le Conseil des Ventes Volontaires, d'une demande de ce dernier de bien vouloir faire figurer de manière claire et non équivoque au grand public sa qualité "d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011)". Artprice considère, compte tenu des longues relations constructives et paisibles qu'elle entretient avec le Conseil des Ventes Volontaires, qu'il ne peut s'agir que d'un quiproquo où l'apaisement, au regard des pièces dont dispose Artprice et issues de mesures conservatoires, sera immédiat.

En effet, Artprice renvoie les marchés financiers, ses actionnaires, ses 1.3 millions membres et, bien évidemment, le Conseil des Ventes Volontaires, à consulter l'ensemble de ses communiqués financiers déposés sur le site Actusnews, site homologué par l'Autorité des Marchés Financiers, et notamment le communiqué du 1er janvier 2012 où Artprice, dès la première ligne, fait état de manière explicite et sans l'ombre d'une ambiguïté de sa qualité de : "opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011)".

De même, afin d'éviter toute forme de confusion entre les différents régimes et activités réglementés par la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011, Artprice a mandaté un Huissier de justice afin de prendre toutes mesures conservatoires démontrant toutes les précautions prises par Artprice, que ce soit au niveau de sa communication réglementée, au niveau de la présentation de sa nouvelle prestation sur son site, au niveau de ses conditions générales d'utilisations, au niveau de ses moyens de communication... pour qu'aucune confusion soit faite entre l'activité d'Artprice (opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique) et celles relatives aux ventes aux enchères publiques.

Artprice a pris la précaution de traduire en toutes les langues disponibles sur son site l'essentiel des informations sur cette nouvelle prestation exception faite de son statut tel que définit par l'article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011 afin qu'aucune confusion ou mauvaise traduction soit faite sur le statut d'Artprice tel que le prévoit l'article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011 et les autres statuts qui eux régissent les ventes aux enchères publiques.

En conclusion, Thierry EHRMANN, P.D.G. d'Artprice, déclare qu'il est parfaitement serein, Artprice démarrera bien ses enchères en ligne le 18 janvier 2012 en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011) et que, bien évidemment, le grand public découvrira, dès le lundi 9 janvier, en pré-visualisation, plusieurs milliers de lots comportant une gamme de prix très large allant de l'objet de curiosité jusqu'à des pièces de qualité muséale. Cet ensemble représente environ 700 millions de mises à prix. Concernant le débat judiciaire devant le TGI de Paris, Artprice et son Président considèrent, d'ores et déjà, qu'ils amèneront, par le ministère de Me Emmanuel PIERRAT et Me Thierry DUMOULIN, tous les éléments nécessaires pour apaiser les parties concernées et rendre le débat serein en anéantissant toute forme d'ambiguïté possible.

Il est vrai qu'avec près de 500 ans de monopole, l'ambitieuse réforme des ventes aux enchères du 20 juillet 2011, imposée par le Directive Services européenne, est de nature à ébranler certains acteurs du marché qui ne sont pas encore coutumiers du jeu de la libre concurrence.

Artprice ne peut s'empêcher de constater, qu'après avoir été la meilleure performance boursière française sur le marché réglementé avec + 472 % depuis le 1er/01/11 avec un volume traité de 873 millions d'euros, et une progression sur une année mobile de 593 % avec 144 millions d'euros traités depuis le 1/01/12, qu'elle génère bien des convoitises de la part d'acteurs historiques qui, pour des raisons de conservatisme, ont laissé passé le train de l'Histoire et de l'Internet.

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice avec le documentaire d'Artprice (plus de 2,7 millions de vues en 18 mois) http://web.artprice.com/video/ ou écrire à Artprice pour recevoir sans frais ce DVD.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 6 janvier 2012

Réponse d'Artprice au Conseil des Ventes Volontaires
Artprice a pris acte par voie de presse, puis par courrier électronique transmis par le Conseil des Ventes Volontaires, d'une demande de ce dernier de bien vouloir faire figurer de manière claire et non équivoque au grand public sa qualité "d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011)". Artprice considère, compte tenu des longues relations constructives et paisibles qu'elle entretient avec le Conseil des Ventes Volontaires, qu'il ne peut s'agir que d'un quiproquo où l'apaisement, au regard des pièces dont dispose Artprice et issues de mesures conservatoires, sera immédiat.

En effet, Artprice renvoie les marchés financiers, ses actionnaires, ses 1.3 millions de membres et, bien évidemment, le Conseil des Ventes Volontaires, à consulter l'ensemble de ses communiqués financiers déposés sur le site Actusnews, site homologué par l'Autorité des Marchés Financiers, et notamment le communiqué du 1er janvier 2012 où Artprice, dès la première ligne, fait état de manière explicite et sans l'ombre d'une ambiguïté de sa qualité de : "opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011)".

De même, afin d'éviter toute forme de confusion entre les différents régimes et activités réglementés par la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011, Artprice a mandaté un Huissier de justice afin de prendre toutes mesures conservatoires démontrant toutes les précautions prises par Artprice, que ce soit au niveau de sa communication réglementée, au niveau de la présentation de sa nouvelle prestation sur son site, au niveau de ses conditions générales d'utilisations, au niveau de ses moyens de communication... pour qu'aucune confusion soit faite entre l'activité d'Artprice (opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique) et celles relatives aux ventes aux enchères publiques.

Artprice a pris la précaution de traduire en toutes les langues disponibles sur son site l'essentiel des informations sur cette nouvelle prestation exception faite de son statut tel que définit par l'article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011 afin qu'aucune confusion ou mauvaise traduction soit faite sur le statut d'Artprice tel que le prévoit l'article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011 et les autres statuts qui eux régissent les ventes aux enchères publiques.

En conclusion, Thierry EHRMANN, P.D.G. d'Artprice, déclare qu'il est parfaitement serein, Artprice démarrera bien ses enchères en ligne le 18 janvier 2012 en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011) et que, bien évidemment, le grand public découvrira, dès le lundi 9 janvier, en pré-visualisation, plusieurs milliers de lots comportant une gamme de prix très large allant de l'objet de curiosité jusqu'à des pièces de qualité muséale. Cet ensemble représente environ 700 millions de mises à prix. Concernant le débat judiciaire devant le TGI de Paris, Artprice et son Président considèrent, d'ores et déjà, qu'ils amèneront, par le ministère de Me Emmanuel PIERRAT et Me Thierry DUMOULIN, tous les éléments nécessaires pour apaiser les parties concernées et rendre le débat serein en anéantissant toute forme d'ambiguïté possible.

Il est vrai qu'avec près de 500 ans de monopole, l'ambitieuse réforme des ventes aux enchères du 20 juillet 2011, imposée par le Directive Services européenne, est de nature à ébranler certains acteurs du marché qui ne sont pas encore coutumiers du jeu de la libre concurrence.

Artprice ne peut s'empêcher de constater, qu'après avoir été la meilleure performance boursière française sur le marché réglementé avec + 472 % depuis le 1er/01/11 avec un volume traité de 873 millions d'euros, et une progression sur une année mobile de 593 % avec 144 millions d'euros traités depuis le 1/01/12, qu'elle génère bien des convoitises de la part d'acteurs historiques qui, pour des raisons de conservatisme, ont laissé passé le train de l'Histoire et de l'Internet.

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice avec le documentaire d'Artprice (plus de 2,7 millions de vues en 18 mois) http://web.artprice.com/video/ ou écrire à Artprice pour recevoir sans frais ce DVD.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour


Paris, le 1er janvier 2012

Artprice lance ses enchères en ligne
Artprice en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique (article 5 de la loi n° 2011-850 du 20 juillet 2011) avec ses 1,3 million de membres dans plus de 90 pays lance ses enchères sur Internet le 18 janvier 2012 conformément à ses précédents communiqués.

Depuis le 27 décembre 2011, les membres d'Artprice peuvent déjà saisir leurs lots, pour bénéficier au maximum de la visibilité de la campagne mondiale de lancement. Plus d'info:
http://web.artprice.com/classifieds/info?l=fr

Alors que plus de 90% des acteurs du marché de l'Art étaient fermés entre Noël et le Jour de l'an, Artprice à déjà enregistré plusieurs milliers de lots. Les premières remontées clients font état d'une grande simplicité d'usage et d'un service rapide pour l'utilisateur.

Selon thierry Ehrmann, fondateur et PDG d'Artprice, -le train de l'Histoire est cette fois lancé et Artprice est dans ce train que rien ne peut arrêter désormais. Il fallait être simplement très patient et opiniâtre contre ce monopole de près de 500 ans aujourd'hui aboli en suivant un chemin de croix législatif de 12 ans-. Cette perte de monopole qui est pour Artprice une victoire, profite aussi à la France qui ne cesse de chuter depuis plus de 40 ans passant du premier au quatrième rang et qui cette année, par l'apport de chiffre d'Artprice peut aspirer à retrouver un rang digne de sa tradition et son rayonnement sur le marché de l'art.

Une campagne mondiale sur la presse artistique et financière axée sur les USA, l'Europe et l'Asie démarre ce lundi 2 janvier 2012, avec en parallèle une campagne de marketing virale sur Internet.

Le lundi 9 janvier 2012, Artprice ouvrira la présentation des lots aux enchères, pour être en phase avec la marché de l'art qui reprend dans le monde, comme chaque année la deuxième semaine de janvier.

Un niveau de confiance rarement égalé sur Internet.
L'alliance avec le leader mondial Escrow.com, le leader mondial de la gestion de séquestre en ligne (escrow signifie en langue anglaise « séquestre ») garantit aux parties une transaction 100% sécurisée du paiement des oeuvres. Ce dernier a su répondre en tous points à l'exigence du cahier des charges d'Artprice. La volonté d'Artprice de sécuriser la transaction avec une très bonne connaissance de l'économie numérique, permet d'émettre le postulat que le niveau de sécurité sur les enchères et l'ensemble des services Artprice, compte tenu de ses développements informatiques et process juridique sont supérieurs à l'ancienne économie.

Le principe d'Artprice réside avant tout sur des membres parfaitement identifiés, avec des oeuvres où les acheteurs peuvent utiliser à tout moment, sur l'ensemble de nos pages, grâce à l'accord , INTERPOL's Stolen Works of Art database, permettant à la clientèle d'Artprice de vérifier si l'oeuvre présentée fait l'objet d'une poursuite judiciaire.

A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente qui donne, la confiance nécessaire au bon déroulement de la Place de Marché Normalisée en tant qu'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique. Artprice travaille depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, ce qui a permis à Artprice d'établir un niveau de confiance rarement égalé sur l'Internet, renforcé par la collaboration constante avec les Artistes, les Ayants droits et les Experts.

La vraie force d'Artprice est la notion de compte séquestre et mainlevée dans lequel Artprice a conceptualisé tous les scénarios juridiques possibles pour que l'enchère réalisée soit incontestable dans un niveau de confiance rarement égalé sur Internet. Ce séquestre est le même principe qu'utilisent les notaires ou les avocats lors de transactions.

Les taux très bas pratiqués par Artprice changent intégralement l'économie du marché de l'art.
Les Professionnels de l'Art, collectionneurs & ayant droits se rapprochent d'Artprice car les taux très bas pratiqué par Artprice changent intégralement l'économie du marché de l'art. Ces taux dégressifs sont de 9% à 5% ( Tranches: taux 0 US$ - 7 500 US$: 9%; 7 500,01 US$-15 000 US$: 7%;
plus de 15 000,01 US$ : 5%). Pour thierry Ehrmann -le taux de 5% sur les oeuvres de plus de 15000 euros est susceptible de faire basculer des pans entier du marché de l'Art car ce type d'œuvre est parfaitement normalisé et se traite depuis 30 ans presque toujours à distance au vu des documents légaux que produisent obligatoirement les vendeurs sur Artprice.

En parallèle Artprice va mettre en place des marques blanches et/ou franches pour des acteurs majeurs du marché de l'art , notamment les Maisons de Ventes qui feront d'Artprice et sa Place de Marché Normalisée, leur Hébergeur technique de ventes aux enchères sur Internet Ce qui, pour Artprice, qui n'est pas une M.V.V., sera naturellement une deuxième source de profit à travers ce deuxième métier.

Artprice est donc ouvert à la demande de plus de 3 600 Maisons de ventes clientes et partenaires et près de 7400 experts qui ont déjà manifesté, de manière concrète, le besoin impératif de rejoindre la Place de Marché Normalisée d'Artprice pour maintenir leurs rangs dans le Marché de l'Art mondial et passer le cap vital de la dématérialisation des ventes aux enchères d'art.

Internet, et plus généralement, la révolution du numérique, ont littéralement broyé de manière mondiale la mono-économie des salles des ventes physiques qui n'est désormais qu'un simple canal de vente pour la Maison de Vente aux enchères et qui constitue, de surcroît, au cœur des métropoles, soit une charge locative désormais superflue, soit un élément d'actif immobilier non optimisé pour les Maîtres d'enchères.

Face à la crise financière et économique mondiale qui sévit plus que jamais, Artprice constate à nouveau, comme en 2008, une progression extrêmement importante du nombre d'oeuvres mises en vente sur sa Place de Marché Normalisée, avec une accélération des achats-ventes. On est donc en droit de penser que les ventes au enchères suivront la même trajectoire. On peut en toute logique considérer que la crise économique et financière est une opportunité de forte croissance pour la Place de Marché Normalisée d'Artprice.

En effet, l'histoire du marché de l'art comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux en terme de frais, le plus liquide et celui qui permet de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants et, bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices.

La Place de Marché Normalisée d'Artprice répond exactement à ces cinq points. Artprice avec son modèle de gratuité intégrale pour sa Place de Marché Normalisée absorbe ainsi plus rapidement que prévu le marché mondial des ventes de gré à gré. Il devrait en être de même pour les enchères en ligne grâce à des taux extrêmement compétitifs.

Artprice est désormais confortée par près de 7 ans de croissance exponentielle de l'offre, l'évolution par année est disponible dans le document de référence d'Artprice 2010 déposé et en ligne à l'A.M.F sous le numéro D.11-0784 depuis le 25 août 2011. En 2010, Artprice confirme avoir constaté un volume d'environ 6,3 milliard d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à approximativement, de l'ordre d'un tiers sur lequel Artprice n'était pas commissionné.

Il est nécessaire de préciser que seule Artprice, détient et protège, au titre de la propriété intellectuelle, l'ensemble du process unique au monde pour rejoindre la Place de Marché Normalisée ® et s'affranchir véritablement de l'ancien système des salles des ventes physiques que l'on peut aisément comparer avec les corbeilles des bourses et l'arrivée des ECN (Electronic Communication Network) qui ont laminé les corbeilles de l'ensemble des places boursières mondiales principalement avec l'effondrement des coûts d'intermédiation.

 

L'Art, véritable valeur refuge dans les crises majeures.
La presse économique et patrimoniale (LeMonde The New York Times, F.T,A.F.P., Reuters, Bloomberg, ….) indique régulièrement que les oeuvres d'Art de qualité sont une vraie valeur refuge dans les crises majeures. Artprice, Christie's et Sotheby's et de grandes maisons de ventes internationales confirment le statut de l'œuvre d'art comme valeur refuge (c.f. l'Agefi avec un interview d'Artprice). Artprice, malgré une situation économique et financière mondiale très sombre, réitère l'évolution positive du Marché de l'Art en 2011 tant sur le volume, que les prix atteints, quelques soient les pays, avec des records systématiques de nombreux artistes du top 500 d'Artprice.

Cette confiance se retrouve sur tous les continents. Au même titre que l'or, les oeuvres d'Art depuis des siècles, ont toujours été, historiquement, une valeur refuge face aux crises de grande ampleur et notamment aux violentes dépréciations d'actifs financiers que l'économie mondiale va continuer d'affronter en 2012/2013.

Des alliances seront annoncées prochainement permettant à Artprice d'être présent sur l'ensemble des continent avec des partenaire locaux.

L'avenir d'Artprice en 2012 et du Marché de l'Art passe nécessairement par l'Asie.
Artprice a été la première agence de presse dans le monde à annoncer et certifier chiffres à l'appui, en 2011 que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA en 2011. En avant première en 2012, les chiffres du marché de l'art de l'année 2011 d'Artprice confirment la suprématie de la Chine dans son premier rang.

C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice prépare patiemment l'ouverture d'une filiale et des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie. Hong Kong est déjà dans les cinq premières places du marché de l'art mondial. De même, des accords avec des acteurs majeurs tels que les opérateurs de ventes aux enchères et les grandes foires d'art asiatiques vont permettre à Artprice d'étendre la diffusion démarrée en 2011 de ses rapports spécifiques du marché de l'Art en Asie, pays par pays. Pour simple exemple, Singapour devrait dépasser la France en Art contemporain dans peu de temps. C'est dans ce contexte qu'Artprice et Art Stage Singapore, la plus grande foire d'art contemporain en Asie (avec Art HK) renforcent fortement cette année 2012, leur partenariat éditorial et leur stratégie marketing. Artprice sera aussi partenaire stratégique d'Art HK (Hong Kong).

La domination absolue d'Internet en 2012 dans le marché de l'art.
L'Internet en 2012, n'est donc que la simple prolongation de l'ordre par téléphone des années 80 avec en plus, la reproduction parfaite de l'œuvre pour l'acheteur, le succès incontestable d'Artprice en est la preuve, il restait donc une ultime étape, la plus dure : la normalisation du marché de l'art qu'a réalisée Artprice en 14 ans en imposant son standard unique et gratuit par sa Place de Marché Normalisée ®.

Les banques de données d'Artprice ont depuis 1987 fait autorité sur ces sujets et à ce titre ont fait d'Artprice, dans un premier temps (1987/2004) le leader mondial de l'information normalisée sur le Marché de l'art avant d'aborder la dématérialisation qui passait forcement par la normalisation que constituent les 18 banques de données d'Artprice avec des acquisitions dans le monde entier de Sociétés d'éditions ou de fonds éditoriaux d'art.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé notamment par l'A.P.P. (Agence de Protection des Programmes). Ces process industriels normalisent le Marché de l'Art (ID artiste, ID oeuvre, ID catalogue raisonné, ID bibliographie, ID estimation/économétrie...) avec plus de 180 millions de données et indices propriétaires.

Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice : http://web.artprice.com/video/

 

Artprice réalise le meilleur parcours boursier français en 2011 et demande son admission au compartiment B.
Pour information, l'action Artprice malgré la crise sur les marchés, surperforme sur l'année 2011 avec + 472 % depuis le premier janvier 2011 avec environ, un volume traité de 873 millions d'euros, soit une moyenne jour d'environ 3,2 million d'euros et connaît à ce jour la meilleure performance française du marché réglementé, l'Eurolist by Euronext (A, B, C).

Artprice répondant à l'intégralité des critères d'admission au Compartiment B pour l'exercice 2011 va effectuer auprès des Autorités de Marchés sa demande d'inscription sur le segment B d'Eurolist avec la présentation de sa candidature auprès du Conseil Scientifique des Indices de NYSE Euronext pour intégrer les différents indices liés au Compartiment B.

Artprice invite ses actionnaires et le marché pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice à lire en 72 questions- réponses courtes et pédagogiques la synthèse des interviews juin/octobre 2011. Liens Internet ci joint sur Actusnews (Diffuseur Professionnel d'Information Réglementée autorisé par l'AMF):
http://www.actusnews.com/communique.php?ID=ACTUS-0-25687

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Document de référence Artprice 2010 déposé et en ligne, à l'A.M.F sous le numéro D.11-0784 depuis le 25 août 2011. Artprice, avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, met un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art. Toutes les questions des 18 000 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews.com .

Source: http://www.artprice.com ©1987-2012 thierry Ehrmann

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d'images ou gravures d'œuvres d'Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d'Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 - Bloomberg : PRC - Reuters : ARTF

Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice avec le documentaire d'Artprice (plus de 2,7 millions de vues en 18 mois) http://web.artprice.com/video/ ou écrire à Artprice pour recevoir sans frais ce DVD.

Sommaire des communiqués d'Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art :
Artprice.com sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Retour